Un internaute québécois sur deux modifie ses paramètres de sécurité

Contrôler son empreinte numérique et les informations personnelles partagées en ligne deviendrait pratique courante.Illustration du concept de surinformation

Le Cefrio, qui publie les résultats du volet « empreinte numérique » de son enquête NETendances 2016, définit l’empreinte numérique comme étant « l’ensemble des traces que nous laissons volontairement ou non dans les serveurs, moteurs de recherche, systèmes de sauvegarde, messageries et tous les autres services accessibles sur le Web ».

Sur la base de ces résultats, le Cefrio affirme que 30 % des internautes québécois ont déjà installé une extension pour protéger leurs informations personnelles, 37 % ont déjà utilisé le mode privé pour aller sur internet, 49 % ont déjà changé des paramètres de sécurité de leur outil de navigation et 69 % ont déjà supprimé leur historique de navigation et de témoins.

Selon le Cefrio, la génération des 18 à 34 ans serait plus ouverte à partager et divulguer des renseignements personnels et celle des 55 ans et plus aurait plus de réticences à le faire. De plus, des répondants « moins scolarisés » auraient affirmé « se sentir moins aptes à protéger leurs données personnelles ».

En matière de partage de leurs renseignements personnels, les Québécois seraient plus « à l’aise » avec l’administration publique, les institutions financières et les « grands commerçants », comme Amazon ou Archambault, qu’avec les « petits commerçants », les agences de voyage et de loisirs, les fournisseurs de services de divertissement et les réseaux sociaux.

Le Cefrio se présente comme étant un organisme de recherche qui accompagne des entreprises et organisations dans la transformation numérique de leurs processus et pratiques d’affaires.

Lire aussi :

Protection des données : des consommateurs préoccupés mais pas découragés

Sécurité du site Ashley Madison trompeuse selon une enquête

Kaspersky Lab ajoute la navigation privée

Articles connexes

Bris de la confidentialité de renseignements personnels de candidats à Québec

Des documents et des fichiers du gouvernement du Québec contenant des renseignements personnels au sujet de 31 540 personnes ont été trouvés sur des supports informatiques externes au domicile d’un employé de la fonction publique.

Déficits de connaissances sur comment bien protéger ses renseignements personnels

Près de huit personnes sur dix au Canada disent ne pas être assez informées sur la façon de bien protéger leurs données personnelles en ligne, selon un sondage produit par Hill+Knowlton pour Interac.

Vers un traitement accéléré de demandes policières d’accès aux données

Le Canada et les États-Unis préparent un traité pour accélérer les demandes policières d'accès aux données détenues par des entreprises technologiques.

Mieux vaut prévenir que guérir en numérique aussi

La cybersécurité est au numérique ce que la médecine est à la santé, c’est-à-dire essentielle mais insuffisante, et en réaction plutôt que préventive, selon Stéphane Roche, professeur de sciences géomatiques à l’Université Laval.

Terre-Neuve : des données de patients et de personnel hospitalier subtilisées

Terre-Neuve admet que des renseignements personnels et médicaux de patients et de personnel hospitalier ont été copiés par les auteurs de la cyberattaque contre les systèmes du réseau de la santé de la province.