Un hôpital pour enfants de Toronto confirme avoir été frappé par un rançongiciel

L’impact de l’attaque par rançongiciel qui a frappé l’Hospital for Sick Children de Toronto pourrait durer des semaines.

Dans une déclaration en ligne aujourd’hui, l’hôpital a déclaré qu’il prévoyait qu’il ne faudrait que quelques semaines avant que tous les systèmes fonctionnent normalement. Il n’y a aucune preuve à ce jour que les renseignements personnels généraux ou sur la santé aient été touchés.

Les équipes cliniques et opérationnelles mettent en place des procédures de contournement pour les systèmes qui ne sont pas encore accessibles, indique le communiqué. « Il s’agit d’une situation fluide et évolutive qui fait toujours l’objet d’une enquête », ajoute-t-il.

«Bien que nous puissions confirmer qu’il s’agit d’une attaque de rançongiciel, SickKids s’est préparé à des attaques de cette nature et s’est mobilisé rapidement pour atténuer les impacts potentiels sur la continuité des soins. Nous avons rapidement collaboré avec des organisations d’experts tiers et les forces de l’ordre pour apporter une solution à la situation le plus rapidement possible. »

Les soins urgents et prioritaires ainsi que les rendez-vous et les procédures planifiés se poursuivent, au même moment où les systèmes touchés sont remis en ligne. Cependant, les équipes cliniques connaissent actuellement des retards dans la récupération des résultats de laboratoire et d’imagerie, ce qui, selon l’hôpital, peut entraîner des temps d’attente plus longs pour les patients et les familles.

Les patients et les familles peuvent continuer à communiquer avec leurs équipes soignantes comme ils le feraient normalement, indique l’hôpital. Il n’y a aucune preuve à ce jour que les renseignements personnels ou les renseignements personnels sur la santé ont été touchés.

SickKids, fondé en 1875, est le plus grand hôpital au Canada pour le traitement des enfants. Il fonctionne avec un budget annuel de 1,21 milliard de dollars, dont 62 % provient de la province de l’Ontario.

Les attaques de rançongiciels contre les hôpitaux se poursuivent toujours à peu près au même rythme, a noté Brett Callow, analyste des menaces basé en Colombie-Britannique et spécialiste des rançongiciels chez Emisisoft. « En réalité, nous n’avons pas fait suffisamment de progrès dans la résolution du problème des rançongiciels. Si nous ne trouvons pas de moyens de protéger notre système de santé, des gens risquent de mourir. Et c’est particulièrement vrai à une époque où nos hôpitaux sont déjà surchargés. et dans certains cas au-delà du point de rupture.

Robert Wong, qui a récemment dirigé un groupe d’experts provincial sur la cybersécurité dans le secteur public élargi de l’Ontario – qui comprend les soins de santé – a déclaré qu’il était très regrettable d’apprendre que l’hôpital SickKids a été victime d’une attaque de rançongiciel. « C’est ignoble qu’un centre de santé qui traite les patients les plus vulnérables (nos enfants) soit ciblé, surtout à cette période de l’année. Cela ne fait que renforcer le fait qu’aucune institution, quelle que soit sa taille, n’est à l’abri de ce type d’attaques. La sensibilisation permanente à ces risques et la vigilance de chacun sont indispensables pour prévenir la survenue de ces événements. J’espère que Sick Kids pourra rétablir le service complet de leurs systèmes dès que possible et être en mesure de fournir des services vitaux à leurs patients sans entraves. »

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à [email protected]

Articles connexes

Un gang de rançongiciels offre un décrypteur à l’hôpital SickKids de Toronto

Dans des excuses du Nouvel An, le gang de rançongiciels LockBit a exprimé ses regrets d'avoir attaqué l'hôpital pour enfants malades (SickKids) de Toronto et a envoyé un décrypteur gratuit afin que les fichiers puissent être déchiffrés.

Un cyberincident pourrait coûter 25 millions de dollars à la chaîne de supermarchés Empire

La chaîne de supermarchés canadienne Empire Co. pourrait devoir essuyer une perte de 25 millions de dollars canadiens pour des coûts non couverts par la cyberassurance suite à la cyberattaque qu'elle a subie le mois dernier.

Data Effect 2022 : Créer un système intégré de données de santé publique

Des dirigeants de la santé publique et de la technologie se sont réunis à Ottawa la semaine dernière lors du 10e événement annuel Data Effect de CityAge pour discuter de l’intendance et du partage des données en tant que clé pour favoriser l'innovation et créer un écosystème intégré de données sur la santé publique au Canada.

Aliments Maple Leaf confirme avoir été victime d’un rançongiciel et ne paiera pas la rançon

Le gang de rançongiciels Black Basta répertorie désormais le transformateur de viande canadien Aliments Maple Leaf parmi ses victimes. Ce n'est pas clair, mais cela pourrait être lié au cyberincident que la société a reconnu plus tôt ce mois-ci.