Retour sur le sommet des dirigeants TI à Montebello

La connectivité, l’intelligence artificielle, la migration vers l’infonuagique, la transformation numérique et la sécurité de l’information au menu.

Antoine Azar de Thirdshelf et Nicolas Chapados d’Element AI. Crédit : Brian Jackson

Une trentaine de participants au Sommet 2017 des responsables des technologies de l’information (TI), organisé en septembre par IT World Canada et commandité par Cogeco Peer 1, ont pu faire le plein de savoirs et de compréhension au sujet d’enjeux organisationnels stratégiques actuels.

D’entrée de jeu, la vice-présidente et directrice générale chez Cogeco Peer 1 pour le Canada et la zone Asie-Pacifique, Jaime Leverton, a souligné que « la connectivité est ce qui lie ensemble l’économie du savoir » et les technologies de gestion.

Au sujet de l’intelligence artificielle (IA), Graham Taylor, professeur à l’Université de Guelph et conseiller en IA auprès de l’incubateur NextAI de Toronto, est venu expliquer comment l’IA bénéficie de contributions multisensorielles et humaines.

La discussion sur la contribution humaine à l’IA a été enrichie par les panélistes Antoine Azar et Nicolas Chapados, respectivement directeur de la technologie chez Thirdshelf à Montréal et chef scientifique chez Element AI à Montréal.

En matière de migration d’une organisation vers l’infonuagique, Alex Lovell-Troy, vice-président transformation chez Pythian, entreprise basée à Ottawa, a expliqué que les données sur les lieux doivent être contrôlables, chiffrées, récupérables, régies et dépersonnalisées avant d’être placées en nuage.

Le responsable des technologies de l’information de l’Hôpital Humber River à Toronto, Peter Bak, a partagé les étapes de la transformation numérique des capacités de l’hôpital, qui dispose désormais d’un centre de coordination et de tableaux de bord pour prendre des décisions basées sur des données en temps réel.

L’enjeu organisationnel de la sécurité de l’information a été abordé par Laura Payne, directrice des services de sécurité de l’information pour le groupe financier BMO. Elle a rappelé que tout ce qui est nouveau devient vieux, et que des principes classiques de sécurité peuvent servir à approcher les nouvelles tendances, telles que l’infonuagique et l’Internet des objets.

Les participants du Québec incluaient aussi Ian Rae, chef de la direction chez CloudOps à Montréal, Michael Bucheit, chef de la direction chez Metro Optic à Montréal, Vincent Lamana, vice-président chez Behaviour Interactive à Montréal, Jean-François Desaulniers, vice-président et directeur général chez Croesus à Laval, Raymond Noory, directeur de Capgemini au Québec, ainsi que Sean Terriah, responsable des TI pour Bombardier.

Cliquer ici pour voir des photos de l’événement, sur le site internet d’IT World Canada, une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Gartner déconseille un usage abusif du terme « intelligence artificielle »

Qu’est-ce qui préoccupe les responsables des TI?

Dix astuces émergentes en sécurité de l’information

Articles connexes

Tecsys annonce une nouvelle solution de gestion du commerce électronique 

Tecsys Inc., une entreprise québécoise du domaine de la gestion de la chaîne d'approvisionnement et du commerce omnicanal annonçait il y a quelques jours une nouvelle solution d'exécution du commerce électronique de type « entrepôt dans un entrepôt ».

Aptum acquiert la montréalaise CloudOps

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum a considérablement augmenté son offre de produits ainsi que ses effectifs, avec l'annonce de l'acquisition de CloudOps, une société de Montréal spécialisée dans les plateformes infonuagique natives open source, la réseautique et le développement & exploitation.

OVHcloud lance des serveurs « bare metal » payables à l’utilisation, compatibles avec le nuage public

La société française d’infonuagique OVHcloud lançait hier son nouveau...

Dépenser pour l’essentiel, et pas seulement pour la technologie, est vital pour la sécurité infonuagique

Les RSSI savent depuis des années que l'argent seul n'achète pas la sécurité dans les environnements sur site. La leçon est la même dans le nuage, selon un nouveau rapport.

Une étude d’Aptum explore la meilleure façon de lutter contre les coûts imprévus de l’infonuagique

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum publiait la semaine dernière la troisième partie de son étude annuelle sur l'impact de l’infonuagique 2022, le principal point à retenir étant que l’infonuagique a entraîné des coûts plus élevés que prévu pour 73 % des décideurs informatiques interrogés.