AWS re:Invent attire l’attention, avec l’infonuagique, la cybersécurité et l’IA au centre des préoccupations commerciales

Alors que sa conférence re:Invent s’ouvre cette semaine à Las Vegas, AWS fera valoir qu’elle joue également un rôle de premier plan dans la transformation qui se situe au carrefour de l’intelligence artificielle, de l’infonuagique et de la cybersécurité.

Le décor de Las Vegas constitue la toile de fond idéale. La ville ressemble à une version réelle du métavers. Des écrans vidéo DEL aveuglants et des machines de jeux vidéo dominent le paysage vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Même les allées bordées d’arbres donnent l’impression d’être générées par ordinateur.

Mais le site de Las Vegas présente une autre tournure ironique, soulignant la chance qu’AWS a eu en termes de synchronisation de l’événement.

L’événement est lancé quelques jours seulement après que le drame acharné d’OpenAI ait « aspiré tout l’oxygène de la pièce » et dominé le cycle de l’actualité technologique pendant des jours. Comme quelqu’un me l’a fait remarquer, « Dieu merci, l’histoire d’OpenAI s’est produite la semaine dernière ».

Les enjeux sont énormes : ces dernières années, AWS s’est retrouvé dans une concurrence féroce pour le leadership en infonuagique avec son rival Microsoft et sa plateforme Azure.

AWS reste en tête en termes de part de marché, avec environ 32 % des dépenses en infrastructure infonuagique ; son rival Microsoft, avec 22 %, a connu une croissance rapide, initialement en tirant parti de sa domination dans les systèmes d’exploitation de bureau et de serveur, et récemment de son investissement stratégique dans OpenAI.

La semaine sera donc dominée par des présentations, des discours et des démonstrations visant à montrer comment AWS tentera de maintenir son leadership dans la sainte trinité de la technologie numérique – infonuagique, cybersécurité et IA.

AWS mettra tout en œuvre cette semaine en matière d’IA, en présentant ses propres investissements dans l’infrastructure infonuagique et dans Claude.ai d’Anthropic, le concurrent d’OpenAI.

Et dans un monde dominé par les mèmes, une démonstration a retenu notre attention, alors que nous visitions un site dédié à l’IA dans le sport et les jeux. Au milieu du bruit et de l’activité du football, du basket-ball, des jeux vidéo et bien plus encore, une manifestation plus silencieuse a retenu notre attention.

Au milieu de la piste, deux robots jouaient tranquillement aux échecs, chaque joueur étant contrôlé par Claude.ai d’Anthropic. Mouvement après mouvement, le modèle d’IA a à la fois développé et contrecarré les mouvements stratégiques de son concurrent d’IA virtuelle.

Les ordinateurs jouant aux échecs ne sont en aucun cas nouveaux. Tout cela ne s’est pas produit dans les limites des circuits numériques. En utilisant une robotique « prête à l’emploi » et facilement disponible, les deux « concurrents » ont amené leur bataille dans le monde réel en déplaçant ces petites pièces dans les limites de l’échiquier.

Mais il y avait plus. Pendant que les concurrents d’IA jouaient leur jeu silencieusement et méthodiquement, un écran au-dessus de la démonstration montrait leur prochain mouvement. Ensuite, il affichait une description claire et simple de la justification de cette décision.

Dans ce jeu simple, vous pouvez imaginer l’IA dans nos vies professionnelles, alors que la stratégie, les tactiques, les opérations physiques et l’explicabilité se déroulent sous nos yeux.

La seule question était : quel rôle les humains joueront-ils ? Espérons que nous trouverons des réponses à cela au fil de la semaine.

Les lecteurs peuvent suivre la couverture cette semaine dans nos publications, ou vous pouvez assister virtuellement à certaines sessions en vous inscrivant sur AWS re:Invent (en anglais).

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Jim Love
Jim Love
Jim œuvre dans les domaines de l'informatique et des affaires depuis plus de 30 ans. Il a gravi les échelons à partir de la salle du courrier et a fait tous les métiers, du commis au courrier au PDG. Aujourd'hui, il est directeur des systèmes d'information et de la stratégie numérique chez IT World Canada – le leader canadien de l'édition en TI et du marketing numérique.

Articles connexes

Un duo montréalais lance une plateforme gratuite de formation en cybersécurité.

Deux amis d'enfance, tous deux entrepreneurs basés à Montréal,...

Intel se lance dans l’aventure avec de nouvelles offres centrées sur l’IA

Le lancement d'un produit majeur par Intel Corp. jeudi dernier a prouvé que l'organisation est clairement en plein essor, affirme Denis Gaudreault, directeur national d'Intel Canada, ajoutant qu'il espère que dans quelques années, « les gens écriront des livres sur notre redressement ».

Les protecteurs canadiens de la vie privée publient des principes pour le développement responsable de l’IA

Dans la foulée des directives de cybersécurité pour les systèmes d’IA générative publiées par le gouvernement fédéral, les régulateurs fédéraux, provinciaux et territoriaux de la protection de la vie privée du Canada ont publié leur propre ensemble de lignes directrices liées à la confidentialité.

Des pirates abusent d’OAuth pour automatiser des cyberattaques, selon Microsoft

Selon Microsoft, des acteurs malveillants utilisent à mauvais escient les applications basées sur OAuth comme outil d'automatisation d'authentification.

Lancement de Coveo Relevance Generative Answering

Coveo, un fournisseur montréalais de plateformes d'IA d'entreprise, lance Coveo Relevance Generative Answering, une solution basée sur l’IA qui peut générer des réponses aux requêtes complexes des utilisateurs en tirant parti des grands modèles de langage (GML).

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.