Le Canada introduira un numéro à trois chiffres pour les urgences en santé mentale

Le Canada va mettre en place un numéro d’urgence à trois chiffres pour l’aide en cas de crise en santé mentale et la prévention du suicide, a annoncé le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) le 31 août.

Le nouveau numéro, 9-8-8, devrait entrer en service le 30 novembre 2023 dans tout le pays. Une fois composé, le numéro connectera gratuitement l’appelant à un service de crise en santé mentale ou de prévention du suicide. Le numéro fournira des services à la fois par messagerie texte et par voix.

Le Center for Addiction and Mental health (CAMH) aidera à offrir le service associé au numéro national à trois chiffres. L’organisation gère déjà le service Talk Suicide Canada qui relie les appelants aux professionnels de la santé mentale.

Le CRTC a déclaré dans son communiqué de presse qu’un numéro à trois chiffres facile à retenir réduirait les obstacles à l’accès aux ressources en santé mentale et en prévention du suicide, quel que soit l’emplacement ou le statut socio-économique de l’appelant.

Selon l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM), une personne sur cinq au Canada sera aux prises avec un problème ou une maladie mentale, et environ 5,4 % des Canadiens sont touchés par une dépression majeure. L’expérience est souvent exacerbée par des inégalités systémiques telles que le racisme, la pauvreté, la violence et d’autres facteurs, y compris le faible accès au soutien. En 2019, 4 012 Canadiens se sont suicidés.

Mais avant que les services puissent commencer, le Canada doit mettre en œuvre la composition à 10 chiffres dans les régions utilisant encore l’ancienne méthode de composition à sept chiffres. Cela comprend des endroits comme Terre-Neuve-et-Labrador, le nord de l’Ontario et Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. Le CRTC a ordonné à ces zones de passer à la composition à 10 chiffres d’ici le 31 mai 2023.

Le Canada offre actuellement un soutien en cas de crise de santé mentale via le numéro 1-833-456-4566 et le 1-866-277-3553 pour les résidents du Québec. Pour les peuples autochtones, le Canada offre la ligne d’écoute Espoir pour le mieux-être au 1-855-242-3310. Le service est également disponible sous forme de clavardage en ligne sur espoirpourlemieuxetre.ca. De plus, n’importe qui peut parler à un professionnel de la santé mentale de Parlons suicide Canada, qui peut être joint au 1-833-456-4566 ou en textant au 45645.

Pour les jeunes ayant besoin de soutien en santé mentale, Jeunesse, J’écoute est disponible au 1-800-668-6868. Le service connecte l’appelant à un intervenant bénévole en cas de crise et peut être joint en appelant le numéro ou en envoyant le mot PARLER au 686868.

Bien que ces options offrent un large soutien aux personnes dans le besoin, les numéros sont difficiles à retenir, en particulier pour les personnes en détresse. Le numéro d’urgence à trois chiffres vise à résoudre ce problème.

Pour une liste des ressources gouvernementales en matière de bien-être mental, visitez Canada.ca. Si vous êtes en danger immédiat, appelez le 911.

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à [email protected]

Articles connexes

La date limite pour la fusion Rogers-Shaw reportée au 17 février

Rogers, Shaw et Québecor ont annoncé ce matin dans une déclaration conjointe que la date limite pour finaliser le projet de fusion Rogers - Shaw et la vente de Freedom Mobile à Québecor a été reportée au 17 février, en attendant l'approbation du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

La saga de la fusion Rogers-Shaw : bilan 2022

La saga de la fusion Rogers-Shaw a suivi un chemin cahoteux en 2022, à la suite des revers de plusieurs « chiens de garde » de la concurrence, de quelques victoires de courte durée, de nouvelles entreprises et de désillusion après un trop grand nombre de rencontres de médiation sans succès.

Nominations à la tête du CRTC

L'honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, annonçait hier la nomination de Vicky Eatrides au poste de présidente et première dirigeante et d'Alicia Barin et Adam Scott aux postes de vice-présidents du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

La demande de Telus de facturer des frais de traitement de cartes de crédit pour les services réglementés rejetée par le CRTC

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a refusé la demande de Telus qui voulait facturer des frais de traitement à ses clients d’Alberta et de Colombie-Britannique pour les paiements effectués par carte de crédit. La demande ne visait que les services réglementés par le CRTC, lesquels sont habituellement des services de téléphonie résidentielle dans certaines petites collectivités.