Le BlackBerry Priv déçoit

Le BlackBerry Priv, le premier téléphone intelligent Android conçu par Blackberry, ne remporterait pas le succès escompté, selon le média américain CNET.Logo de BlackBerry

Un cadre du fournisseur américain de télécommunications AT&T, qui a été le premier opérateur américain à proposer le BlackBerry Priv, a confié à CNET que les acheteurs seraient nombreux à retourner leur téléphone intelligent.

Alors que le choix de miser sur un téléphone Android offrant un vrai clavier à touches devrait permettre d’attirer de nouveaux consommateurs, les acheteurs du BlackBerry Priv seraient surtout des fidèles de BlackBerry, qui seraient complètement déroutés par la transition du système de Blackberry au système Android.

Verizon et T-Mobile, qui commercialisent aussi le BlackBerry Priv, n’ont formulé aucun commentaire mais ces informations augurent mal de l’avenir de BlackBerry sur le marché des téléphones intelligents. En octobre dernier, un mois avant le lancement du BlackBerry Priv, John Chen, le PDG de BlackBerry, avait annoncé que l’activité de téléphonie mobile de la compagnie serait sur la sellette si elle ne générait pas de profits en 2016.

Or, en avril, BlackBerry a annoncé avoir vendu 600 000 téléphones lors du quatrième trimestre de son année fiscale se terminant le 29 février, soit 100 000 exemplaires de moins qu’au trimestre précédent. Pourtant, l’entreprise canadienne comptait clôturer son année en écoulant 850 000 appareils.

Lire aussi :
Chiffrement : BlackBerry assume avoir aidé la GRC

BlackBerry cible à la fois collaboration mobile et contrôle

BlackBerry exclue du Pakistan

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 18 août 2022 — Un « YouTube Store », Facebook et les ados et le travail chez AT&T et Amazon

Balado Hashtag Tendances, 18 août 2022 — Cette semaine : Un magasin de chaînes sur YouTube, Facebook moins populaire auprès des ados, retour au bureau chez AT&T et débrayage chez Amazon en Californie.

De nombreuses entreprises nord-américaines n’ont pas d’assurance contre la cybercriminalité

De nombreuses organisations nord-américaines n'ont toujours pas de cyber assurance, révèle une nouvelle étude, et celles qui en ont n'ont pas une couverture suffisante.

Accord entre BlackBerry et Magna pour collaborer sur des solutions d’aide à la conduite

BlackBerry a conclu un accord pluriannuel avec Magna International, un fabricant canadien de composants automobiles, pour intégrer des solutions avancées de systèmes d'aide à la conduite (SAAC) dans les produits Magna.

BlackBerry QNX OS obtient une autre certification de sécurité critique

BlackBerry annonce  que son système QNX OS for Safety 2.2 sera certifié au niveau 4 d'intégrité de sécurité, le niveau le plus élevé de la norme de sécurité EN 50125 établie par le Comité européen de normalisation en électronique et en électrotechnique (CENELEC).

Un RAT à bas prix très utile aux pirates, selon des chercheurs de BlackBerry

L'une des raisons pour lesquelles le nombre de cyberattaques ne cesse d'augmenter est que le coût des outils de piratage pour les cybercriminels ne cesse de baisser. Les offres de logiciel en tant que service sont courantes, mais certains développeurs sans scrupules maintiennent le prix de leurs outils à un bas niveau.