Budget québécois 2014-2015 : réactions de l’industrie des TI

L’Alliance numérique, TechnoCompétences et l’Association québécoise des technologies ont fait connaître leurs réserves concernant le plus récent budget du gouvernement du Québec.Logo du gouvernement du Québec

Le regroupement industriel Alliance numérique, qui représente dorénavant le seul secteur du jeu vidéo, soutient que la réduction du crédit d’impôt multimédia a surpris l’industrie du jeu.

« L’Alliance numérique tient à émettre de sérieuses réserves face à la réduction du crédit d’impôt remboursable pour la production de titres multimédias au budget 2014-2015 », a-t-elle affirmé, ajoutant que, selon des chiffres évoqués par le gouvernement à la fin de 2013, la rentabilité fiscale du crédit d’impôt s’élèverait à 10,6 %.

De son côté, TechnoCompétences, qui agit à titre de comité sectoriel de main-d’œuvre en technologies de l’information et des communications (TIC) au Québec, a souligné que la décision de réduire les crédits d’impôt aura des répercussions pour la main-d’œuvre.

« Nous ne connaissons pas le nombre d’entreprises qui seront touchées par ces coupes, nous ne pouvons donc pas évaluer les répercussions pour l’industrie. Notre rôle est d’aider à alléger les conséquences liées au développement de la main-d’œuvre », a mentionné Marie-Josée Tessier, directrice générale de TechnoCompétences.

Enfin, l’Association québécoise des technologies, un organisme de représentation qui regroupe 500 entreprises membres et affiliées de l’industrie des TIC au Québec, a déploré l’empressement du gouvernement.

« Alors que le gouvernement avait annoncé la tenue de deux commissions au cours de l’été, visant à revoir l’efficacité de programmes et mesures fiscales, c’est avec consternation que l’AQT prend connaissance des importantes réductions et abolitions de programmes qui affectent notre industrie et qui sont incluses au présent budget », a-t-elle soutenu.

Lire : Budget québécois 2014-2015 : les TIC ne sont pas épargnées

Lire : Budget québécois 2014-2015 : quelques mesures de soutien liées aux TIC

Articles connexes

L’accès au talent, principal frein à la croissance du secteur technologique

L’Association Québécoise des Technologies (AQT) révélait la semaine dernière les résultats d’un sondage effectué auprès de 329 dirigeants d’entreprises technologiques du Québec. Le principal constat de l’étude est que, après deux ans de pandémie, bien que les entreprises du secteur aient été en mesure de maintenir leurs activités et leurs profits, l’accès au talent constitue actuellement le principal frein à leur croissance.

La recherche de fournisseurs de solutions technologiques simplifiée

L’Association québécoise des technologies (AQT), un réseau d’affaires qui promeut le développement et le rayonnement du secteur des technologies québécoises, lançait la semaine dernière un nouvel outil pour aider les entreprises à trouver en quelques clics des solutions technologiques et des services numériques québécois.

Stéphane Garneau de Micro Logic décroche le Prix PDG de l’année AQT – IQ

L’Association québécoise des technologies (AQT) et Investissement Québec annoncent la remise du prestigieux Prix PDG de l'année AQT – IQ à Stéphane Garneau PDG de Micro Logic.

L’AQT propose un comité public-privé de spécialistes en cybersécurité et numérique

L'Association québécoise des technologies propose la création d'un comité d'experts du secteur public et du secteur privé en cybersécurité et numérique.

Embauche de travailleurs étrangers : L’AQT partenaire de deux services gouvernementaux

L’Association québécoise des technologies a été sélectionnée comme partenaire de référence pour le Québec de deux services destinés à faciliter l’embauche de talents internationaux.