BlackBerry présente sa vision pour les entreprises

BlackBerry a exposé sa vision et sa stratégie de mobilité pour les entreprises au milieu montréalais des TI.Logo de BlackBerry

John Sims, le président des services mondiaux aux entreprises au sein de BlackBerry, a soutenu devant public les quatre piliers de la vision de l’entreprise canadienne qui fabrique des appareils et exploite de services de messagerie pour les télécommunications mobiles : ses appareils mobiles éponymes; la préparation à une utilisation par les entreprises; l’ouverture sécurisée de la plateforme de messagerie propriétaire BlackBerry Messenger (BBM) aux entreprises; le gestionnaire de configurations mobiles QMX qui permet la connectivité des objets aux réseaux, jadis presque réservé aux téléphones intelligents.

Selon M. Sims, la stratégie de BlackBerry doit donc passer par l’offre d’outils de productivité et de services de gestion d’appareils mobiles aux entreprises dont la force de travail mobile doit accomplir le travail en demeurant constamment connectée aux données croissantes sur des nuages privés ou hybrides, à ses applications préférées – selon l’approche BYOX (Bring your own X en anglais) – aux objets et aux gens.

M. Sims a affirmé que BlackBerry était la seule à proposer aux entreprises – surtout aux grandes, mais sans oublier les petites et moyennes – à la fois des appareils corporatifs et un service de soutien aux organisations qui choisissent plutôt la méthode du « prenez vos appareils personnels » (BYOD ou Bring Your Own Device en anglais).

BlackBerry, avec ses produits et services, vise principalement les administrations gouvernementales et les entreprises d’industries réglementées, comme les services financiers et les soins de santé.

Selon M. Sims, BlackBerry prévoit que la croissance des appareils, des données et des applications mobiles aura un effet exponentiel sur les opportunités de collaboration avec l’industrie des technologies et sur le nombre de partenaires avec qui travailler, par exemple pour permettre aux consommateurs d’accéder à des données de façon sécuritaire malgré les menaces de brèches de sécurité.

Par ailleurs, lors d’un entretien avec Direction informatique, M. Sims et son collègue James Mackey,  le vice-président directeur des opérations chez BlackBerry, ont confirmé l’intérêt du fournisseur d’appareils et de services mobiles envers le marché commercial québécois.

Lire : BlackBerry à l’écoute de Montréal et du Québec

Articles connexes

De nombreuses entreprises nord-américaines n’ont pas d’assurance contre la cybercriminalité

De nombreuses organisations nord-américaines n'ont toujours pas de cyber assurance, révèle une nouvelle étude, et celles qui en ont n'ont pas une couverture suffisante.

Accord entre BlackBerry et Magna pour collaborer sur des solutions d’aide à la conduite

BlackBerry a conclu un accord pluriannuel avec Magna International, un fabricant canadien de composants automobiles, pour intégrer des solutions avancées de systèmes d'aide à la conduite (SAAC) dans les produits Magna.

BlackBerry QNX OS obtient une autre certification de sécurité critique

BlackBerry annonce  que son système QNX OS for Safety 2.2 sera certifié au niveau 4 d'intégrité de sécurité, le niveau le plus élevé de la norme de sécurité EN 50125 établie par le Comité européen de normalisation en électronique et en électrotechnique (CENELEC).

Un RAT à bas prix très utile aux pirates, selon des chercheurs de BlackBerry

L'une des raisons pour lesquelles le nombre de cyberattaques ne cesse d'augmenter est que le coût des outils de piratage pour les cybercriminels ne cesse de baisser. Les offres de logiciel en tant que service sont courantes, mais certains développeurs sans scrupules maintiennent le prix de leurs outils à un bas niveau.

Aperçu d’un téléphone avec clavier de type BlackBerry par le fabricant Unihertz

Un fabricant de téléphones basé à Shanghai en Chine, Unihertz, a révélé la semaine dernière sur Twitter un aperçu de ce qui ressemble beaucoup à un téléphone Android BlackBerry KEY2, avec la mention « bientôt disponible ».