Amazon supprimera 18 000 emplois

Les difficultés dans le secteur des technologies aux États-Unis se poursuivent alors que Amazon, le géant du commerce électronique, annonçait hier soir que c’est finalement « un peu plus de 18 000 » emplois qui seront supprimés.

La société avait précédemment annoncé son intention de couper quelque 10 000 postes en novembre dernier mais son directeur général, Andy Jassy déclaré que l’estimation du nombre de coupures avait été revu à la hausse.

Le dirigeant a décidé d’annoncer la nouvelle rapidement après que celle-ci ait été l’objet d’une fuite de la part d’un employé. Il a précisé que les salariés impactés « ou bien leurs représentants, le cas échéant, en Europe » seront contactés par la société le 18 janvier.

Sans préciser la répartition géographique des coupures, il a déclaré que « L’examen de [la] planification annuelle a été plus difficile cette année compte tenu de l’incertitude économique et du fait que nous avons embauché massivement au cours des dernières années ». « Amazon a résisté à des économies incertaines et difficiles dans le passé, et nous continuerons à le faire. Ces changements nous aideront à poursuivre nos opportunités à long terme avec une structure de coûts plus solide. Les entreprises qui durent longtemps passent par différentes phases. Elles ne sont pas en mode d’expansion massive de personnel chaque année », a-t-il poursuivi.

Amazon, qui doit annoncer ses résultats annuels le 1er février, prévoyait en novembre une croissance bien en deçà de ses attentes et un bénéfice d’exploitation entre 0 et 4 milliards de dollars, comparativement à 3,5 l’année précédente.

Amazon n’est pas la seule entreprise à devoir sabrer dans ses effectifs. L’américaine Salesforce annonçait, hier également, son intention de couper un peu moins de 8000 emplois, une réduction d’environ 10 % du nombre de ses employés.

Même situation chez Meta, la maison mère de Facebook, qui annonçait en novembre la suppression de 11 000 emplois, ou environ 13% de ses effectifs.

Snapchat, quant à elle, supprimait en août environ 20 % de ses effectifs, ce qui correspond à plus de 1200 employés et Twitter, sous la gouverne d’Elon Musk, congédiait récemment la moitié de ses 7500 employés.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 26 janvier 2023 — Poursuites contre Google et Twitter, des médicaments à 5 $ et Windows 10 plus disponible

Cette semaine : Les États-Unis poursuivent Google, Twitter poursuivie pour non-paiement du loyer, des médicaments illimités pour 5 dollars et la fin des ventes de Windows 10.

Google supprime 12 000 emplois

Sundar Pichai, directeur général d'Alphabet, la société mère de Google, a annoncé dans un communiqué et dans un courriel au personnel concerné basé aux États-Unis, que l'entreprise supprimerait environ 12 000 emplois, soit 6 % de ses effectifs.

Microsoft va licencier 10 000 employés, les autres sont invités à « élever la barre »

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, vient de confirmer dans un document déposé à la SEC que la société licenciera 10 000 employés d'ici septembre. Cette décision intervient après une série de coupes plus petites et plus discrètes en octobre de l'année dernière, impliquant 1000 employés.

Balado Hashtag Tendances, 19 janvier 2023 — L’IA écrit des articles, une maison imprimée, le syndicat chez Amazon et une employée démasquée

Cette semaine : Des articles générés par l’intelligence artificielle, une maison imprimée en 3D, la syndicalisation d’un centre Amazon confirmée et une employée démasquée par un logiciel-espion.

Lightspeed Commerce annonce des coupures de postes tout en visant une « croissance rentable »

La société montréalaise Lightspeed Commerce Inc., qui offre une plateforme de commerce tout-en-un, annonce aujourd'hui une réorganisation visant à rationaliser le modèle d'exploitation de la société tout en continuant à se concentrer sur une croissance rentable.