Aérospatiale : financement public d’implantations numériques retardées

L’initiative MACH FAB 4.0 d’Aéro Montréal obtient un financement public supplémentaire de 1,23 million de dollars du ministère de l’Économie du Québec qui lui permettra d’être prolongée jusqu’au 31 mars 2022.

avion, aviation
Image : Getty

Le cabinet du ministre de l’Économie affirme que ce financement public et cette prolongation permettront à 9 petites et moyennes entreprises (PME) de poursuivre leurs projets d’implantation de technologies numériques « retardés en raison de la pandémie ».

L’initiative MAC FAB 4.0 est présentée comme étant une mesure d’accompagnement pour favoriser l’implantation de technologies numériques au sein de PME évoluant dans le domaine aérospatial, qui aura bénéficié à 37 entreprises et à 109 projets. Au total, elle aura obtenu un financement public de 9,5 millions de dollars, notamment pour couvrir des dépenses et frais d’accompagnement.

Selon le cabinet, ces montants proviennent de fonds annoncés dans la mise à jour économique et financière de novembre 2020 et ils font partie des 166 millions de dollars alors annoncés « pour accélérer la reprise des activités dans certains secteurs », comme l’aérospatiale, l’aluminium et les sciences de la vie.

Chaînes d’approvisionnement

Le numérique doit permettre aux PME du secteur aérospatial de « s’intégrer davantage aux chaînes d’approvisionnement mondiales et d’accroître leur présence sur les marchés d’exportation », selon le ministre, par communiqué.

Selon l’organisme de concertation Aéro Montréal, la numérisation des processus et la cybersécurité font partie des discussions des dirigeants d’entreprise pour relancer la chaîne d’approvisionnement mondiale et la rendre plus résiliente.

Selon un texte publié par le New York Times, des pénuries et des retards dans les chaînes d’approvisionnement mondiales pourraient perdurer jusqu’en 2022 et même plus longtemps.

Aéro Montréal et l’incubateur d’entreprises en démarrage Centech se sont entendus sur les termes d’un partenariat pour « appuyer la commercialisation de solutions technologiques vertes issues de la science et du génie », dit Aéro Montréal.

Selon Centech, les entreprises en démarrage sont un « maillon essentiel » au développement des entreprises établies, notamment en raison de l’arrivée « massive » de nouvelles technologies.

Lire aussi :

Québec soutient l’intégration de l’IA dans l’industrie aérospatiale

Partenariat en intégration de l’IA à l’aérospatiale

Aérospatiale : 4,3 millions pour quatre entreprises

Articles connexes

BRP victime d’une cyberattaque

On apprend ce matin que le fabricant de produits récréatifs BRP de Valcourt est actuellement la cible d’une « activité malveillante en matière de sécurité », tel que décrit par la société dans un communiqué.

La semaine dernière dans le monde du rançongiciel – lundi 11 juillet 2022

Une diminution des attaques, ou le « calme plat avant la tempête » ? Publication du rapport du second trimestre de Cyberint sur les rançongiciels.

Des responsables des TI admettent manquer de visibilité sur leur surface d’attaque

Malgré des investissements dans la cybersécurité, de nombreuses organisations canadiennes – et leurs homologues mondiales – admettent qu'elles ont toujours des problèmes de visibilité de leurs systèmes informatiques, ce qui complique leur capacité à sécuriser des données vitales.

Faible maturité des entreprises canadiennes en matière de cybersécurité

De nombreuses entreprises canadiennes ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour être considérées comme une organisation de cybersécurité mature, si l’étude d’un fournisseur est représentative.

Un ver se propage via des clés USB infectées, prévient Microsoft

Microsoft prévient les professionnels de la sécurité informatique qu’un nouveau ver affectant les ordinateurs sous Windows se propage rapidement mais jusqu'à présent, aucun attaquant n'aurait profité des infections.