Extenway Solutions : Informer, divertir et gérer au chevet des patients


Jean-François Ferland - 28/11/2011

Depuis deux ans, Extenway Solutions réalise ses premières implantations de solutions multimédias en bordure des lits dans le secteur hospitalier. Ses dirigeants traitent des possibilités qu’offrent les solutions aux patients et au personnel des établissements du secteur de la santé.

Extenway Solutions, une entreprise de Baie-d’Urfé, a amorcé en 2009 l’implantation de ses premières solutions multimédias, fondées sur le protocole IP, qui sont destinées à une exploitation aux côtés des lits dans les établissements de la santé. À l’aide d’un écran tactile et d’un clavier sans fil, qui respectent des critères de résistance aux microbes et aux bactéries, les bénéficiaires de soins peuvent consulter à l’écran des informations relatives à leur séjour dans l’établissement et utiliser des fonctions comme la sélection des repas ou la formulation de requêtes aux infirmières. Également, les patients peuvent y utiliser des applications de divertissement, comme la navigation dans Internet, les jeux, la vidéo sur demande, la vidéoconférence, etc.

D’autre part, la solution d’Extenway peut être utilisée par le personnel hospitalier pour effectuer des fonctions liées au traitement des personnes, comme l’accès au dossier patient et la présentation de radiographies, ou pour réaliser des tâches de gestion, comme la géolocalisation de matériel.

Solution multimédia chevet Extenway Solutions

La solution multimédia d’Extenway Solutions peut servir à informer et à divertir le patient, mais aussi à l’exécution de tâches par les cliniciens et le personnel d’un établissement hospitalier. (Photo : Extenway Solutions)

« Notre technologie, à la base, permet aux patients de vivre une meilleure expérience hospitalière et aux administrateurs d’hôpitaux ainsi qu’aux cliniciens d’optimiser les services offerts au niveau médical, selon ce qu’un hôpital décide d’utiliser, explique Richard Laferrière, le président exécutif du conseil d’administration chez Extenway Solutions. Certains hôpitaux, dans leurs appels d’offres, demandent une utilisation totale de la technologie, alors que d’autres veulent se concentrer sur l’aspect de l’infotainment du patient. »

M. Laferrière explique que la solution de son entreprise prône le mode « pousser » pour la livraison d’informations qui ont trait au séjour du patient à l’hôpital. Dès qu’il arrive à son lit, le bénéficiaire peut consulter gratuitement du contenu lié au temps de séjour prévu, à la maladie, aux traitements à recevoir, au personnel médical attitré, etc. « Et lorsqu’il prend un abonnement, le patient ajoute les services Internet, de vidéoconférence, des jeux, etc. On prend des choses qui existaient avant, mais on maximise le service qui est offert », explique M. Laferrière.

Cohabitation technologique

Longtemps, le divertissement des patients à l’hôpital était constitué de livres et de jeux de société, et une alternative résidait dans un téléviseur à écran cathodique qu’on louait à la journée.

Or, les patients peuvent aujourd’hui apporter de la maison une tablette électronique, un appareil multimédia portatif, un ordinateur bloc-notes ou un téléphone évolué dont les fonctions de réseautique sont désactivées afin de ne pas causer d’interférence avec les équipements de l’hôpital. Ces appareils constituent en quelque sorte une concurrence aux fonctions de divertissement des solutions d’Extenway.

En reconnaissant la popularité grandissante des appareils personnels chez les consommateurs, M. Laferrière indique qu’une cohabitation de ces appareils avec la solution d’Extenway serait possible par le biais d’un réseau Wi-Fi. Il souligne que l’entreprise ne se considère pas comme étant un compétiteur, mais plutôt comme un intégrateur au niveau des technologies et des applications.

« Notre technologie permet d’intégrer à une architecture de base d’autres applications, notamment des applications de géolocalisation du matériel ou de dossier patient d’autres fournisseurs, une application de gestion des lits d’un hôpital, etc. La valeur de notre technologie réside dans sa robustesse et dans sa capacité à répondre à long terme aux besoins qu’exprimeront les hôpitaux », précise-t-il.

En matière d’optimisation des services, il donne l’exemple de l’intégration d’une fonction d’appel à l’infirmière, à l’aide d’un menu affichant des demandes courantes, afin de sauver du temps qui est consacré présentement aux échanges verbaux et aux déplacements d’une infirmière pour la prestation d’un service à un patient.

« Notre technologie offre un avantage important en matière d’optimisation des services. Avoir une meilleure gestion du temps, une meilleure gestion des menus des repas et une meilleure gestion des lits sont des éléments qui, lorsqu’ajoutés ensemble, représentent des sommes importantes. », commente M. Laferrière.

« Le gouvernement du Québec a indiqué dans son dernier budget qu’il voulait sauver 70 millions de dollars à travers l’installation de nouvelles technologies dans les hôpitaux, en maximisant et en optimisant les services. Nous sommes au coeur de la solution .»

Jacky Chatelais, le président d’Extenway, souligne que des mécanismes de sécurité sont établis au niveau de la réseautique et de la gestion du terminal. Les données confidentielles qui ont trait à l’utilisation d’Internet ou de services par un client sont effacées chaque nuit. Pour l’accès aux applications médicales et de gestion, la solution utilise une interface qui se lie aux systèmes de l’organisation, en conformité avec les mécanismes de sécurité qui sont appliqués aux autres postes clients dans l’établissement.

Lors de l’entretien accordé à Direction informatique, les dirigeants d’Extenway Solutions ont également discuté des modèles de mise en marché qui sont appliqués par l’entreprise, ainsi que des raisons qui ont mené au délaissement du créneau de l’hôtellerie en 2010. (Lire : Le modèle commercial hybride et la redéfinition des créneaux chez Extenway Solutions)

À lire aussi : Hausse des revenus annuels et de la perte nette chez Extenway Solutions

Pour consulter l’édition numérique du magazine de novembre 2011 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+