Début des audiences dans le cadre d’un recours collectif contre Vidéotron


Dominique Lemoine - 09/02/2015

L’Union des consommateurs intente un recours collectif contre Vidéotron qui concerne des modifications de contrats en 2007 et dont les audiences débutent aujourd’hui au Palais de justice de Montréal.Logo de Vidéotron

L’Union des consommateurs, un organisme sans but lucratif qui œuvre à la promotion et à la défense des droits des consommateurs, affirme que le fournisseur québécois de services de télécommunications Vidéotron a imposé en cours de contrat un plafond de téléchargement à plus de 34 000 clients qui étaient abonnés à son service dit « illimité ».

« En octobre 2007, suite à un simple avis du fournisseur, le forfait d’accès Internet qui offrait le téléchargement illimité de données était désormais plafonné à 100 gigaoctets et tout téléchargement excédentaire était facturé en sus », soutient l’Union des consommateurs.

Toujours selon l’Union des consommateurs, Vidéotron n’aurait pas réduit le prix du forfait pour refléter les ajustements aux contrats et aurait perçu 1,2 million de dollars en frais de dépassement de la limite de téléchargement.

« Quand un consommateur s’engage dans un contrat d’une durée de plusieurs mois, il ne peut y mettre fin ni modifier son engagement à moins de payer une pénalité au commerçant. Les consommateurs devraient pouvoir exiger du commerçant qu’il respecte lui aussi sa part du contrat », avertit l’Union.

Lire aussi :

Migration des clients de Public Mobile : recours collectif contre TELUS

Recours collectif envers Public Mobile : la réaction de TELUS

Recours collectif autorisé contre Rogers




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+