Berger-Levrault s’implante au Québec via deux acquisitions


Jean-François Ferland - 15/09/2014

La firme française Berger-Levrault, qui a acquis les éditeurs québécoise de logiciels COBA et Exagon, a établi son siège social nord-américain à Laval.Logos de Berger-Lavraut, COBA et Exagon

Berger-Levrault, une firme de services-conseils de Paris, en France, qui commercialise des solutions de gestion et édite de l’information dans de multiples canaux à l’intention d’organisations des domaines de l’administration publique, de l’enseignement et de la santé, a établi une présence en Amérique du Nord par le biais des acquisitions récentes des firmes québécoises COBA et Exagon.

COBA, une firme établie en 1979, édite des logiciels de gestion qui sont destinés aux établissements d’enseignement publics et privés, aux municipalités ainsi qu’aux bibliothèques et centres de documentation. Ses logiciels servent à la gestion des finances, des ressources humaines et de la paie, des espaces, des centres sportifs, de l’enseignement aux adultes et de la formation professionnelle, des loisirs, des bibliothèques, etc.

Exagon, qui a été fondée en 2002 et emploie 40 personnes, édite des logiciels qui sont destinés aux grandes entreprises, aux établissements d’enseignement supérieur et municipalités. Ses logiciels modulaires servent à la gestion des ressources financières, à la gestion des ressources humaines et de la paie ainsi qu’à la gestion des projets d’immobilisation.  Exagon compte parmi ses clients la Place des Arts, les villes de Longueuil et Trois-Rivières, le Groupe Canam, le Groupe Normandin et la Société de transport de Laval.

Berger-Levrault a établi son siège social nord-américain dans les bureaux de COBA, à Laval. Environ 70 employés travaillent pour l’entité nord-américaine de cette entreprise française, qui compte 1 200 employés et plus de 60 000 clients en Europe. Le chiffre d’affaires annuel de Berger-Levrault est de 120 millions d’euros ou 171 millions de dollars.

La firme Berger-Levrault tire ses origines de l’établissement d’une librairie à Strasbourg, en France, par Frédéric-Guillaume Schmuck en 1676. Après l’achat d’une imprimerie en 1681, Frédéric-Guillaume Schmuck a obtenu un contrat d’impression auprès d’un évêché en 1685. Dans les années 1700, la librairie-imprimerie a obtenu des contrats d’impression pour le compte du Roi de France et de l’Université de Strasbourg.

L’entreprise a adopté l’appellation Berger-Levrault dans les années 1850. Berger-Levrault appartient depuis 2003 au conglomérat français Groupe Accueil.

Les organismes de promotion économique Laval Technopole et Montréal International ont procuré du soutien à la firme Berger-Levrault lors de la réalisation des démarches visant son établissement en Amérique du Nord.

Selon la base de données du Registraire des entreprises du gouvernement du Québec, la raison sociale « Berger-Levrault International inc. » a été établie au Québec en octobre 2012.




Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+