Adoption lente de l’analyse des données au Canada


Jean-François Ferland - 19/08/2013

Une étude de Deloitte souligne que les entreprises canadiennes tardent à utiliser les données pour la prise de décisions, rapporte IT Business.

Illustration du concept d'analyse de données ou du concept des données informatiques

Image : Thinkstockphotos

L’entité Deloitte Analytics, du cabinet de services professionnels Deloitte, indique que 96 % des dirigeants d’organisations qui ont été interrogées croient que les données volumineuses joueront un rôle important au sein de leurs entités au cours des trois prochaines années.

Cette affirmation émane d’une étude qui a été produite à l’aide d’informations provenant d’une centaine de sondages en ligne et de 35 entrevues avec des dirigeants d’entreprises dans quatre pays, dont le Canada.

Toutefois, la directrice générale de l’entité Deloitte Analytics, Jane Griffin, affirme que la plupart des entreprises canadiennes sont plus lentes à intégrer l’analytique à leurs processus d’affaires que les organisations d’autres pays.

Dans le cadre d’un entretien avec IT Business – une publication sœur de Direction informatique – Mme Griffin explique cette lenteur d’adoption est attribuable à la nature conservatrice de la fiscalité au Canada ainsi qu’au taux de croissance et à la productivité au Canada qui sont moindres que dans d’autres pays.

Mme Griffin souligne que les banques et les gouvernements sont les organisations canadiennes qui s’intéressent à l’analyse des données pour l’instant.

Lire l’article au complet dans le site d’IT Business.

 




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+