Un fonds de capital de risque pour les jeunes entreprises en haute technologie

Le gouvernement du Québec lance Boreal Ventures, un fonds de capital de risque dédié aux entreprises de haute technologie.

Image : Getty

L’objectif : s’assurer que les entreprises innovantes de la province aient accès à un financement adéquat. Avec ce fonds, annoncé par le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, le gouvernement souhaite soutenir la relance économique post-pandémie.

Créé à l’initiative du Centech, un incubateur montréalais spécialisé en technologie, ce fonds viendra appuyer le développement d’entreprises en phase de pré-amorçage et d’amorçage dans le domaine des sciences et du génie, notamment l’intelligence artificielle, les technologies médicales et les objets connectés.

Avec une capacité d’investissement initiale de 26 M$, Boreal Ventures soutiendra les entreprises issues du Centech et de l’écosystème innovant québécois.

« L’innovation de pointe est marquée par un cycle de développement parfois plus long et des besoins en capitaux plus élevés que ses contreparties purement logicielles. Cette dynamique fait en sorte qu’il existe peu de fonds canadiens pour ce type d’entreprises, explique David Charbonneau, associé directeur chez Boreal Ventures. Pourtant, le potentiel des entreprises en haute technologie est vaste et ce qu’elles créent répond aux besoins de la société d’aujourd’hui et de demain. »

Boreal Ventures souhaite créer un écosystème « deep tech » fort et mettre en lumière tout le potentiel présent dans la grappe entrepreneuriale du milieu de la haute technologie québécoise. L’ambition de Boreal Ventures est de faire rayonner le Québec à l’international afin de promouvoir la rétention de talents.

Parmi les partenaires de Boreal Ventures, on compte le gouvernement du Québec, à travers son mandataire Investissement Québec, Teralys, Desjardins Capital, la Banque de Développement du Canada (BDC), le Groupe Hewitt ainsi que l’École de Technologie Supérieure.

Articles connexes

La CDPQ investit 75 M$ US dans l’américaine CleverTap

CleverTap, une entreprise de Mountain View en Californie qui propose des logiciels-services (SaaS) pour l’engagement et la fidélisation de la clientèle a signé des ententes d’une valeur de 105 M$ US dans le cadre d’une ronde de financement de série D menée par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui s’est engagée à investir 75 M$ US.

Des ententes d’une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ dans le secteur public pour Alithya

Le Groupe Alithya annonce la signature d'ententes de service d'une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ avec un ministère du gouvernement du Québec pour la mise en œuvre de plusieurs projets sur une période de 36 mois. Ces ententes comprennent des projets de cybersécurité, de communications radio et de migration vers le nuage, précise l’entreprise dans un communiqué qui ne précise pas de quel ministère il s’agit.

Québec offre une prime aux découvreurs de failles

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, annonce cette semaine le lancement du Programme de prime aux bogues, un nouvel outil pour rehausser la sécurité des actifs informatiques gouvernementaux.

Incidents embarrassants sur les sites du Gouvernement du Québec

Le Gouvernement du Québec a récemment dû faire face à des incidents pour le moins embarrassants impliquant sa présence sur le web.

18 M$ pour une plateforme d’innovation numérique et quantique

L’Université de Sherbrooke et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec s’associent pour créer la Plateforme d’innovation numérique et quantique (PINQ2). L’objectif de cette plateforme de calcul haute performance est de stimuler un écosystème de projets de recherche collaboratifs entre les scientifiques, les entreprises et les organismes et ainsi accélérer la transformation numérique du Québec.