Un centre d’informatique quantique IBM dans l’État de New York

IBM ouvrira un centre de recherche en informatique quantique à Poughkeepsie dans l’État de New York d’ici la fin de l’année 2019.

informatique quantique, ordinateur quantique, IBM
L’ordinateur quantique d’IBM est suspendu dans un cylindre isolé par une double couche de verre pour minimiser les interférences radios et la vibration, ainsi que pour maintenir sa température.

IT World Canada (ITWC) rapporte que ce centre de recherche et développement, qui sera situé à environ cinq heures de route de Montréal dans une petit ville d’environ 30 000 habitants, « fournira aux chercheurs des systèmes d’informatique quantique basés sur l’infonuagique, qui seront utilisés par IBM pour travailler avec les membres de son Réseau IBM Q ».

ITWC affirme que le Réseau IBM Q regroupe une communauté d’environ cinquante partenaires et établissements de recherche, dont un objectif commun est de développer la technologie des ordinateurs quantiques vers des applications commerciales, par exemple en modélisation scientifique, simulation de composés chimiques et analyse du risque dans l’industrie financière.

Le Réseau IBM Q inclut des membres industriels tels que JP Morgan Chase, le CERN, ExxonMobil, Mitsubishi Chemical, Samsung, ainsi que des universités.

Contrairement aux ordinateurs traditionnels, rappelle ITWC, les ordinateurs quantiques ne fonctionnent pas sur la base de la « logique binaire », mais plutôt sur la base de « bits quantiques », qui peuvent à la fois être « des uns et des zéros », et ce, grâce au « principe de superposition ».

Cette caractéristique doit leur permettre d’être utilisés dans le cadre d’approches « pour résoudre des problèmes mathématiques complexes », ainsi que « pour trouver des réponses à des problèmes que l’ordinateur traditionnel n’a jamais pu résoudre tout seul ».

Des applications commerciales grand public ne sont toutefois pas prévues, en raison de la difficulté de transformer les ordinateurs quantiques en appareils personnels de taille raisonnable.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada, une publication soeur de Direction informatique (en anglais)

Lire aussi :

Technologies pour entreprises à surveiller au CES 2019

Surveiller les fusions et acquisitions pour prévoir les tendances technos

Puce photonique compacte développée par l’INRS

Articles connexes

Tecsys annonce une nouvelle solution de gestion du commerce électronique 

Tecsys Inc., une entreprise québécoise du domaine de la gestion de la chaîne d'approvisionnement et du commerce omnicanal annonçait il y a quelques jours une nouvelle solution d'exécution du commerce électronique de type « entrepôt dans un entrepôt ».

Aptum acquiert la montréalaise CloudOps

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum a considérablement augmenté son offre de produits ainsi que ses effectifs, avec l'annonce de l'acquisition de CloudOps, une société de Montréal spécialisée dans les plateformes infonuagique natives open source, la réseautique et le développement & exploitation.

OVHcloud lance des serveurs « bare metal » payables à l’utilisation, compatibles avec le nuage public

La société française d’infonuagique OVHcloud lançait hier son nouveau...

Dépenser pour l’essentiel, et pas seulement pour la technologie, est vital pour la sécurité infonuagique

Les RSSI savent depuis des années que l'argent seul n'achète pas la sécurité dans les environnements sur site. La leçon est la même dans le nuage, selon un nouveau rapport.

Compétition Call for Code d’IBM : deux équipes de Montréal dans le peloton de tête

Des développeurs montréalais ont fait bonne figure lors de la cérémonie de remise des prix Call for Code qui se tenaient aux siège des Nations Unies à New York le 6 décembre dernier alors que IBM attribuait 35 000 dollars américains (plus de 47 500 dollars canadiens) à deux équipes montréalaises qui se sont classées troisième et quatrième dans la compétition mondiale.