Terre-Neuve : 200 000 dossiers d’employés et patients copiés

Les attaquants du système de santé de Terre-Neuve-et-Labrador ont copié 200 000 dossiers de patients et d’employés.Illustration du concept de la vie privée ou de la sécurité

Le nombre de patients et d’employés touchés par le piratage informatique des systèmes de santé de Terre-Neuve-et-Labrador l’an dernier continue d’augmenter.

Lors d’une conférence de presse par téléphone mercredi dernier, David Diamond, directeur général du district de santé de l’Est de la province, a déclaré que plus de 200 000 fichiers avaient été copiés d’une unité de réseau dans ce qui est considéré comme ayant été une attaque par rançongiciel. Les responsables passent les données au peigne fin pour déterminer dans quelle mesure elles contiennent des informations personnelles identifiables.

Le gouvernement s’est montré prudent quant au nombre de victimes potentielles, indiquant que les numéros d’assurance sociale de 2541 patients, dont 1200 sont encore en vie, ont été copiés par les pirates informatiques.

Le gouvernement pensait initialement que les données volées ne remontaient qu’à 2008. Mais ses dernières déclarations ont ajouté plus de détails.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Cavoukian sur les données subtilisées à Terre-Neuve : « épouvantable »

Terre-Neuve : des données de patients et de personnel hospitalier subtilisées

Terre-Neuve : rétablir le système informatique du réseau de santé prendra du temps

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à hsolomon@soloreporter.com.

Articles connexes

Les pros de la sécurité des TI se concentrent sur la prévention des attaques mais des alertes importantes leur échappe

Selon un responsable de Cisco Systems, la plus grande erreur que commettent les dirigeants de la sécurité des TI est de consacrer trop de ressources à la conformité réglementaire et à la prévention des cyberattaques.

Le gang de rançongiciels LockBit ajoute des attaques DDoS à ses menaces

Le gang de rançongiciels LockBit ajoute une troisième arme à son arsenal de menaces : les attaques par déni de service.

BRP aurait été victime d’un rançongiciel

Le gang de rançongiciel Ransomexx serait derrière la cyberattaque dont BRP a été victime. La page Facebook du Hackfest rapportait hier que le gang aurait mis en ligne près de 30 Go de données qui comprennent, entre autres, des passeports, des contrats, des projets et des données de partenaires.

L’Orchestre symphonique de Toronto affecté par l’attaque de rançongiciel de WordFly

L'un des plus grands orchestres du Canada fait partie des organisations nord-américaines victimes collatérales d'une attaque de rançongiciel plus tôt ce mois-ci sur WordFly, une plateforme de communication et de marketing numérique utilisée par les entreprises du domaine des arts, du divertissement, de la culture et du sport.

Une petite ville ontarienne victime d’un rançongiciel

St. Mary's, en Ontario, une ville d'environ 7 500 habitants située une heure et demie au nord-ouest de Toronto en est au cinquième jour à faire face à une attaque de rançongiciel qui a crypté des données.