Rançongiciel : une cyberattaque mondiale

Depuis vendredi, le monde est frappé par une vaste cyberattaque qui vise des organisations et des entreprises.Illustration du concept de sécurité informatique

Dans une entrevue accordée à la chaîne britannique ITV, le directeur d’Europol, Rob Wainwright, estime que 100 000 organisations auraient été touchées dans environ 150 pays.

Un rançongiciel dénommé WannaCrypt ou WannaCry verrouille les ordinateurs infectés, exigeant un paiement de 300 à 600 dollars en bitcoins des entreprises pour s’en défaire.

Selon IT World Canada, une publication sœur de Direction Informatique, ce virus informatique cible les ordinateurs fonctionnant sous les versions antérieures à Windows 10, qui n’ont pas fait l’objet de la mise à jour MS-17-010. Le rançongiciel est dissimulé dans un fichier Word, qui est envoyé dans un courriel déguisé en offre d’emploi ou encore en bon de commande.

Le Royaume-Uni serait le pays le plus affecté, mais le rançongiciel a également sévi aux États-Unis, notamment au sein de l’entreprise de livraison FedEx.

Du côté canadien, un hôpital de la région de Toronto a presque vu le virus infecter son système informatique, mais son antivirus s’est montré efficace pour empêcher la propagation, rapporte Radio-Canada.

Dans un communiqué, le Centre de la sécurité des télécommunications (CST) a annoncé samedi que rien n’indiquait que la sécurité des réseaux informatiques du gouvernement canadien avait été compromise.

Lire aussi :

Rançongiciel : l’Université de Calgary a payé 20 000 dollars

Les rançongiciels en augmentation au Canada

FairWare, le rançongiciel qui vise les serveurs Linux

Articles connexes

LastPass admet un nouveau piratage, des données clients auraient été exposées

Des informations que les pirates ont obtenues lors d'un piratage en août du fournisseur de gestion de mots de passe LastPass ont été utilisées pour compromettre à nouveau l'entreprise, a reconnu son PDG.

Le syndicat des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario informe les victimes d’une attaque par rançongiciel

Certains enseignants, membres du personnel et retraités des écoles secondaires publiques de l'Ontario ont été avisés que leurs renseignements personnels avaient été copiés par un pirate informatique dans le cadre d'une attaque par rançongiciel contre les systèmes informatiques de leur syndicat au printemps dernier.

La chaîne de magasins de vêtements pour hommes Harry Rosen confirme une cyberattaque

Le détaillant canadien de vêtements pour hommes Harry Rosen a reconnu avoir été victime d'une cyberattaque le mois dernier.

Uber affirme que la compromission des informations d’identification d’un fournisseur a conduit à une violation de données

Uber a offert plus de détails au sujet de la dernière violation de ses contrôles de sécurité, affirmant que la compromission des informations d'identification d'un sous-traitant externe était le point de départ de l'attaque. Il pense également que l'agresseur était lié au gang d'extorsion Lapsus$.

Un employé d’Uber aurait donné son mot de passe à un usurpateur informatique

Un pirate informatique de 18 ans revendique la responsabilité de ce qui est considéré comme une énorme violation des contrôles de sécurité chez Uber.