Les rançongiciels en augmentation au Canada


Fanny Bourel - 13/09/2016

Le nombre d’ordinateurs canadiens qui sont infectés par des programmes malveillants est en hausse pour la première fois depuis mars, selon la surveillance effectuée par Enigma Software.Illustration du concept de sécurité et d'un écran tactile

Cette entreprise éditrice du logiciel SpyHunter a comptabilisé presque 120 000 infections en août, soit une augmentation de 4,6 % par rapport au mois de juillet.

Les rançongiciels feraient également de plus en plus de victimes. Des pirates informatiques s’empareraient de fichiers qu’ils cryptent. L’accès aux données ne serait restauré qu’en échange du paiement d’une rançon. Ce type d’attaques a grimpé de 16,8 % entre juillet et août.

Si la ville de Chatham-Kent, située dans le sud de l’Ontario, prend la tête de la liste des villes les plus infectées en proportion de leur taille démographique, Trois-Rivières continue d’occuper le haut du classement. Les ordinateurs dans cette ville sont environ trois fois plus touchés que la moyenne nationale.

D’après les données recueillies par le logiciel Anti-Malware conçu par l’entreprise Malwarebytes, Toronto est la ville canadienne qui a enregistré le plus grand nombre de cas avec 910 infections répertoriées sur les trois premiers mois de l’année 2016. La métropole ontarienne est suivie par Ottawa (661 incidents) puis par Montréal (576 cas).

Lire l’article au complet sur le site IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique (en anglais)

Lire aussi:

Une carte des dix villes du Canada les plus infectées par des maliciels

Rançongiciel : l’Université de Calgary a payé 20 000 dollars

FairWare, le rançongiciel qui vise les serveurs Linux




Tags: , , , , , , , , , , , , , ,