Partenariat entre Centech et Bell pour stimuler l’innovation

Bell annonce aujourd’hui un partenariat stratégique de trois ans avec le centre d’innovation montréalais, Centech, un écosystème qui propulse des projets d’innovation et d’entrepreneuriat technologiques issus des sciences et du génie.

C’est à titre de fournisseur exclusif du Centech pour ses télécommunications que Bell pourra, par ses capacités réseau avancées et son expertise en gestion de la 5G et de l’IA, aider les entreprises canadiennes émergentes à stimuler l’innovation, la croissance et l’adoption de solutions technologiques avancées.

Créé par l’ÉTS (École de technologie supérieure), le Centech est un organisme à but non lucratif ayant pour objectif de former les entrepreneurs et propulser leurs projets d’innovation de haute technologie issus des sciences et du génie.  Les solutions développées se concentrent dans les secteurs de la santé (Medtech), de la logistique, de l’énergie, de l’environnement et des télécommunications. Depuis 2018, l’organisme a aidé plus de 400 entreprises innovantes d’ici dont Sollum Technologies, SPARK Microsystems et Puzzle Medical Devices.  

« Nous sommes très heureux d’accueillir Bell comme partenaire du Centech et ainsi permettre de propulser l’innovation et de rendre possible le partage de connaissances et l’implantation de projets d’impacts », affirme Richard Chénier, directeur général du Centech. « De plus, grâce au réseau sans fil 5G de Bell, on peut assurer une connectivité et une couverture robustes, une transmission de données très performante et surtout, un environnement sécurisé pour nos entrepreneurs. » 

Fondé en 1996, le Centech est ouvert à tous. Il soutient des entreprises de toutes tailles avec des projets de haute technologie et à fort potentiel de croissance. En outre, le Centech a été reconnu comme l’un des 20 meilleurs incubateurs d’entreprises au monde selon UBI Global. Ses programmes Accélération et Propulsion en font un véritable instrument de croissance. Il constitue ainsi l’une des plus importantes concentrations d’entrepreneurs technologiques en phase de démarrage au Québec et au Canada.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

Aide fédérale de 4 M$ à l’ÉTS pour l’innovation et le transfert technologique

Pascale St‑Onge, ministre des Sports et ministre responsable de Développement économique Canada pour le Québec, annonce aujourd'hui une contribution non remboursable de 3,76 M$ à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Ce soutien vise l'acquisition d'équipements de pointe qui permettront d'améliorer la capacité des entreprises à innover par le biais de transferts technologiques.

Le gouvernement du Canada investit 30 M$ en intelligence artificielle

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne, annonçait il y a quelques jours un investissement de 30 millions de dollars dans une entreprise de Vancouver spécialisée en IA et en robotique, Sanctuary Cognitive Systems Corporation. 

Partenariat à long terme entre CGI et VIA Rail Canada

CGI et VIA Rail Canada viennent de conclure une entente à long terme pour des services en mode délégué en soutien au nouveau système de réservation en ligne de la société. L’entente prévoit que CGI gère des applications essentielles d'entreprise.

Partenariat entre DRAKO et The Trade Desk 

DRAKO, une jeune entreprise montréalaise spécialisée en analyse et en marketing de géolocalisation, annonce son intégration à Unified ID 2.0 (UID2), une solution d'identité améliorée qui a été conçue pour l'Internet ouvert. 

Bell conclut un prêt lié au développement durable

Bell Canada annonçait hier avoir modifié ses facilités de crédit engagées existantes de 3,5 milliards de dollars pour les convertir en un prêt lié au développement durable.