Maintien de l’ordre « intelligent » : caméras Taser sur les policiers de Montréal

Cinquante caméras corporelles et un outil infonuagique de gestion de preuves numériques d’Axon seront testés par les forces de l’ordre de Montréal.Caméra, Taser, Axon

Taser International affirme que le Service de police de la Ville de Montréal « fera l’essai des caméras corporelles Axon » et que ces dernières doivent permettre à l’agence policière de stocker des images sur le plateforme Evidence[.com]. Taser ajoute que le corps policier de Montréal serait le premier à effectuer ce test au Canada.

Axon Public Safety Canada est une filiale canadienne et une marque de Taser International. Cette dernière soutient « mettre au point des technologies de sécurité publique », ce qui inclurait ses « armes électriques » éponymes. Elle ajoute « proposer un maintien de l’ordre plus intelligent avec sa marque Axon ».

Les caméras doivent être intégrées à l’équipement des agent(e)s des forces de l’ordre et le système infonuagique de gestion des preuves numériques doit permettre aux agent(e)s de stocker et de partager des données de preuve « du terrain jusqu’à la salle d’audience » au sujet des perturbateurs de l’ordre public. Les caméras incluent les technologies Bluetooth et Wi-Fi.

Économies sur les serveurs et spécialistes en TI et discipline?

L’essai de neuf mois doit être déployé en phases à partir du 18 mai d’abord auprès de la Section métro du SPVM et ensuite « progressivement étendu » aux agents de circulation. Le SPVM devrait « évaluer l’incidence du port des caméras corporelles sur la collecte des preuves et les interactions avec le public ».

Un intérêt du SPVM à l’égard d’un outil de stockage de données de preuves en nuage informatique serait « d’évaluer les potentielles économies sur les coûts associés à l’achat et à l’entretien de serveurs, de même qu’à l’embauche de spécialistes des technologies de l’information ».

« Nous espérons que plusieurs villes emboîteront le pas à Montréal », dit Axon. Sa plateforme intégrerait logiciels et matériel informatique, et contribuerait à « créer des communautés plus sécuritaires ».

Lire aussi:

Caméras corporelles et policiers : une consultation publique?

Le maintien de l’ordre à l’heure du nuage informatique

Caméras corporelles et corps de police

Réunions enregistrées avec montres et lunettes intelligentes

Articles connexes

L’application Alerte COVID plus précise

L’application canadienne Alerte COVID a été mise à jour pour fournir des résultats plus précis.

Inquiétudes et confusion au sujet des véhicules autonomes et connectés

Les conducteurs d'automobiles au Canada ne comprennent pas bien les technologies liées aux véhicules autonomes, selon la CAA.

Avertissement : certains jouets ont des oreilles

Le Bureau de la concurrence émet une alerte aux consommateurs au sujet de jouets connectés qui sont à l’écoute des conversations.

Commande de voitures de métro avec systèmes de communication pour Bombardier-Alstom

Le consortium Bombardier-Alstom devra fournir à la Société des transports de Montréal de nouvelles voitures de métro AZUR qui incluent un système électronique d'information pour les passagers, des caméras embarquées et un système d'intercommunication bidirectionnel mettant en ligne les passagers et le conducteur.

Environ 15 % des Québécois prévoient bientôt acheter un objet connecté

La possession d’un appareil connecté pour la maison reste l’apanage d’une minorité de Québécois, mais la domotique pourrait prochainement gagner en popularité, selon le plus récent volet de l’enquête NETendances 2018 du Cefrio.