Le CRIM appuiera un consortium de recherche industriel sur l’IA de confiance

Le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), un organisme spécialisé dans l’application industrielle concrète et maîtrisée de l’intelligence artificielle (IA) mènera les activités d’un consortium de recherche industriel public-privé.

Bénéficiant d’un investissement de 4,5 millions de dollars du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie (MEIE), une nouvelle initiative dans le domaine du développement de l’utilisation concrète de l’intelligence artificielle au Québec soutenue par le CRIM voit le jour : Confiance IA. Ce consortium a pour objectif de réaliser des projets industriels de plus de 40 millions de dollars sur les prochaines années.

La mission de Confiance IA est de soutenir des projets de collaboration entre des acteurs importants du secteur industriel et technologique québécois en écartant les obstacles associés au déploiement à l’industrialisation de l’IA.

La mise en œuvre du programme ciblera certains secteurs réglementés comme l’aéronautique, le transport et la finance où c’est un défi de démontrer la conformité de solutions à base d’IA à l’échelle de l’industrie. Le consortium se penchera également sur des aspects en lien avec l’acceptation sociale de l’IA, tels que l’IA éthique, responsable et durable.

Confiance IA se concentre spécifiquement sur les préoccupations industrielles en matière d’ingénierie de systèmes utilisant l’IA de manière concrète, éthique et durable, notamment le développement d’outils, de méthodes et de bonnes pratiques pour la conception, le test, la validation et la surveillance de ces systèmes d’IA, explique un communiqué. Un autre objectif de Confiance IA est de « fournir de manière accélérée et agile des solutions concrètes d’ingénierie représentés par de grands partenaires industriels qui œuvrent dans les domaines clés de l’économie du Québec ».

« Grâce à des initiatives comme celle du CRIM, nous serons en mesure d’accélérer l’intégration de l’IA de confiance dans nos entreprises. L’acceptabilité sociale de l’IA représente, dans certains domaines, un défi qu’il faut relever avec des projets comme celui-ci », a déclaré Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, ministre responsable du Développement économique régional et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected].

Articles connexes

Intel se lance dans l’aventure avec de nouvelles offres centrées sur l’IA

Le lancement d'un produit majeur par Intel Corp. jeudi dernier a prouvé que l'organisation est clairement en plein essor, affirme Denis Gaudreault, directeur national d'Intel Canada, ajoutant qu'il espère que dans quelques années, « les gens écriront des livres sur notre redressement ».

Les protecteurs canadiens de la vie privée publient des principes pour le développement responsable de l’IA

Dans la foulée des directives de cybersécurité pour les systèmes d’IA générative publiées par le gouvernement fédéral, les régulateurs fédéraux, provinciaux et territoriaux de la protection de la vie privée du Canada ont publié leur propre ensemble de lignes directrices liées à la confidentialité.

Lancement de Coveo Relevance Generative Answering

Coveo, un fournisseur montréalais de plateformes d'IA d'entreprise, lance Coveo Relevance Generative Answering, une solution basée sur l’IA qui peut générer des réponses aux requêtes complexes des utilisateurs en tirant parti des grands modèles de langage (GML).

Un accord politique européen ouvre la voie à une loi sur l’IA

L'Union européenne est parvenue à un accord sur la première loi globale sur l'intelligence artificielle au monde. Selon l'Associated Press, les négociateurs du Parlement européen et des 27 pays membres de l’union ont signé vendredi un accord politique provisoire qui facilitera l'adoption de la loi sur l'intelligence artificielle.

L’OACIQ lance un robot conversationnel pour répondre aux questions du public

L’OACIQ, l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec, lance une agente conversationnelle alimentée par l’intelligence artificielle (IA) nommée Élise afin de répondre aux questions du public. Acheteurs, vendeurs et courtiers immobiliers pourront désormais obtenir des réponses à leurs questions en tout temps auprès de l'agente.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.