FACIL veut une enquête publique sur les contrats publics en informatique

L’organisme FACIL fait partie d’un collectif de seize organismes qui réclame une enquête sur l’octroi des contrats publics en technologies de l’information.Logo de l'organisme FACIL

Le collectif dont fait partie FACIL, un organisme qui est voué à l’appropriation collective de l’informatique libre, affirme que de perpétuels dépassements de coûts et une place grandissante des technologies de l’information (TI) dans la vie de gens justifient la signature d’une déclaration commune qui demande au gouvernement du Québec de tenir une enquête publique sur l’octroi des contrats publics en informatique.

« Absence de concurrence, présence des mêmes firmes qui se séparent la majorité des contrats, dépassements de coûts, retards dans les échéanciers de livraison et dépendance du gouvernement envers les firmes privées demeurent des réalités, malgré leur dénonciation dans les médias », soutient le collectif.

Également, selon le collectif, des « stratagèmes collusoires » dévoilés par les médias et scrutés par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) prouveraient que « la collusion fait partie du problème informatique au gouvernement ».

« Le recours aux sous-traitants pour des travaux récurrents en informatique, comme le soutien aux usagers par exemple, coûte deux fois plus cher en moyenne que le personnel à l’interne », mentionne le collectif, qui inclut aussi Hackons la corruption et l’Association pour la science et le bien commun.

Le collectif souligne qu’il serait souhaitable que les PME aient un meilleur accès aux contrats publics et que l’expertise interne de l’État en technologies de l’information soit protégée pour éviter que l’État soit captif des grandes firmes.

Lire aussi :

Logiciel libre : FACIL interpelle les candidats aux élections provinciales

11 février : l’organisme FACIL dénonce l’espionnage de masse

Informatique libre : le gouvernement québécois a échoué, selon FACIL

Articles connexes

Le Québec a besoin de plus de superordinateurs, selon le Forum IA Québec

Augmenter le nombre de superordinateurs à la disposition des chercheurs en intelligence artificielle permettrait au Québec de devenir encore plus concurrentiel en cette matière, selon le Forum IA Québec.

Un transfert de licences de Shaw vers Rogers nuirait à la concurrence, selon le fédéral

Rogers n'obtiendra pas les licences de services sans fil de Shaw, a déclaré le ministre fédéral de l'Innovation, François-Philippe Champagne.

Autonomie des ressources informatiques du Commissaire à la lutte contre la corruption

Le Commissaire à la lutte contre la corruption (CLCC) et son corps de police spécialisé doivent disposer de leurs propres infrastructure et ressources informatiques dans une recherche d’autonomie la plus complète possible.

5G dans l’Ouest canadien : Vidéotron gagne une bataille à la Cour fédérale

La demande de Telus de bloquer l'acquisition par Québecor de licences du spectre de radiofréquences pour l'Ouest du Canada pouvant être utilisées pour déployer des réseaux et des services 5G de téléphonie mobile dans le cadre d'une enchère du ministère de l'Industrie a été rejetée par un juge de la Cour fédérale du Canada.

Les publicités en ligne de Google sous la loupe

L'entreprise Google devra fournir des documents et des réponses écrites au Bureau de la concurrence du Canada, dans le cadre d'une enquête au sujet de ses pratiques de publicités en ligne.