Cryptomonnaie : l’association Libra officiellement créée malgré la perte de partenaires


Catherine Morin - 16/10/2019

Malgré la perte de partenaires importants, le projet de cryptomonnaie Libra de Facebook confirme la création officielle de son conseil d’administration.

Image : Getty

Les 21 membres fondateurs qui appuient toujours le projet, dont Lyft, Spotify et Uber, se sont réunis lundi à Genève pour ratifier la charte officielle de l’association Libra.

Les organisations ont élu un conseil d’administration composé de cinq membres. Outre David Marcus, responsable du projet chez Facebook, le conseil inclut des représentants des entreprises Andreessen Horowitz, Kiva, Xapo et PayU.
PayU reste pour l’instant le seul service de paiement conventionnel au sein de l’Association Libra après le départ d’organisations financières plus connues comme MasterCard, PayPal et Visa.

Ces institutions ont choisi de se dissocier du projet en raison de l’incapacité de l’association à satisfaire pleinement les attentes des dirigeants politiques et des régulateurs financiers.

Au début du mois, des régulateurs à travers le monde ont fait part de leurs inquiétudes concernant le lancement de Libra. Plusieurs ont invoqué de potentielles utilisations malveillantes de la monnaie et fait référence à la mauvaise réputation de Facebook en matière de confidentialité et de protection des données personnelles.

Les autorités américaines ont exprimé des inquiétudes similaires.

« Facebook n’a pas présenté de plan clair sur comment empêcher Libra de faciliter le financement d’activités criminelles et terroristes, de déstabiliser le système financier mondial, d’interférer avec les politiques monétaires et d’exposer les consommateurs à des risques qui n’affectent aujourd’hui que des investisseurs professionnels », ont écrit les sénateurs Sherrod Brown et Brian Schatz dans une lettre adressée à MasterCard, Visa et Stripe et publiée sur le site The Verge.

Le consortium Libra se retrouve désormais dépourvu de spécialistes de premier plan du paiement, et ne peut donc pas compter sur un acteur mondial pour aider les consommateurs à convertir leurs devises en cryptomonnaie et pour faciliter les transactions.

L’association a toutefois indiqué par communiqué que plus de 1500 organisations avaient manifesté leur intérêt à participer au projet, incluant des fournisseurs de solutions de paiement. Environ 180 des sociétés intéressées ont satisfait aux critères d’adhésion préliminaires présentés sur libra.org.

Les 21 membres actuels de l’association doivent verser une contribution de 10 millions de dollars chacun pour soutenir le développement de la cryptomonnaie.

Lire aussi :

Libra : Facebook lance un programme de chasse aux bogues

Facebook : le projet de cryptomonnaie Libra critiqué

Facebook dévoile une cryptomonnaie et un portefeuille numérique

À lire sur IT World Canada, une publication soeur de Direction Informatique :

Facebook’s Libra project confirms its governing council after several major companies withdraw




Tags: , , , , , , , , ,

À propos de Catherine Morin

Éditrice - Direction Informatique