Une entreprise québécoise vend des brevets à Apple


Jean-François Ferland - 31/01/2013

L’entreprise montréalaise Maya Systems cède une partie des brevets qui ont trait à une technologie d’interfaces graphiques fondées sur des axes.

Maya-Systems, une entreprise de Montréal qui se définit comme étant un développeur de technologies de gestion de la connaissance, a vendu une partie de son portefeuille de brevets au fabricant américain de matériel et de logiciels technologiques  Apple. La valeur de la transaction n’a pas été dévoilée.

Précisément, Maya-Systems a vendu des brevets qui sont liés à « une technologie d’interfaces graphiques qui sont fondées sur les axes ».

« Nous avons négocié avec un nombre important d’acheteurs sophistiqués, déclare le fondateur de Maya-Systems, Mathieu Audet, dans un communiqué. Nous sommes heureux d’avoir conclu la vente avec Apple. Nos brevets ont été analysés minutieusement par plusieurs acheteurs potentiels. Nous sommes confiants qu’ils possèdent une valeur significative. »

Selon Maya-Systems, les brevets acquis par Apple étaient enregistrés auprès du bureau US Patent and Trademark Office (USPTO), aux États-Unis, et auprès d’autres bureau de brevets ailleurs dans le monde.

Au moment de mettre en ligne, dans la base de données du bureau de brevets USPTO, on trouvait dix brevets qui étaient associés à Maya-Systems. Ces brevets étaient liés à des méthodes, des systèmes et des outils de localisation multidimensionnelle, de localisation d’éléments d’information, d’annotation de documents, de gestion de fichiers musicaux, etc. Le brevet numéroté 8,316,306, qui est intitulé Method and system for sequentially navigating axes of elements, pourrait faire partie des brevets qui ont été vendus par Maya-Systems à Apple.

Exemple d’utilisation technologique

À l’aide de sa technologie d’interfaces graphiques qui sont fondées sur les axes, Maya-Systems a développé le service en ligne IAmOrganized, qui sert au stockage, à l’indexation, à la gestion à la recherche et au partage de fichiers dans le cade de projets des projets.

Dans le site web iamorganized.com, du contenu de démonstration explique que le service permet de grouper des documents et de les présenter à l’écran en rangées, en fonction des attributs des fichiers et de libellés prédéfinis comme le projet, le sujet, la localisation, l’auteur, la personne, l’objet, etc . Les fichiers sont présentés aussi en ordre chronologique. Les documents relatifs à un projet peuvent être partagés avec d’autres personnes par le biais d’Internet.Logo de Maya Systems

Le site Web iamorganised.com laisse croire que le service est fonctionnel, puisqu’on y trouve une fenêtre d’authentification par identifiant et par mot de passe et un indicateur de la disponibilité du serveur. Toutefois, il n’y a aucun contenu de nature promotionnelle pour inciter des clients potentiels à adhérer au service.

Dans un section réservée aux médias, on trouve un communiqué publié en janvier 2012 par Maya-Systems où l’entreprise annonçait la démonstration « du premier logiciel de gestion d’information, de partage et de flux de travail tout-en-un à utiliser une interface graphique se servant d’axes pour illustrer les relations entre les documents » à la foire commerciale Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, aux États-Unis.

Maya-Systems

On sait peu de choses sur l’entreprise Maya-Systems, qui a été fondée en 2002. Son site Web ne fournit pas d’adresse commerciale, ni l’identité de son équipe de direction. Seule une adresse de courriel permet d’entrer en communication avec l’entreprise.

Dans la base de données du Registraire des entreprises du gouvernement du Québec, on trouve une fiche pour une entreprise immatriculée en septembre 2002 qui se nomme « Les Systèmes Maya ». Dans cette fiche, l’adresse de l’entreprise est celle d’une résidence dans l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâces à Montréal.

Selon la fiche, le premier actionnaire de Maya-Systems est Mathieu Audet, le président de l’entreprise. Le second actionnaire est M. Jean-Marc Audet, de Sherbrooke, qui pourrait être un parent de Mathieu Audet. Le troisième actionnaire de l’entreprise est M. Yves Berthiaume, de Granby.

La fiche indique que l’entreprise n’a pas d’employés, ni de conseil d’administration, ni d’établissement.

Au moment de mettre cet article en ligne, Maya-Systems n’avait pas répondu à une demande d’information de Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+