Secteur forestier : Investissement de 1,3 M$ chez PGSCF


Jean-François Ferland - 12/12/2012

L’éditeur PGSCF, qui dessert l’industrie forestière, développera un nouveau progiciel et intègrera des modules à une solution existante. Selon son président Pascal Gagné, ces solutions permettront aux industriels d’améliorer leur productivité et de réduire leurs coûts.Logo de PGSCF

PGSCF (pour PG Solutions Corporatives et Forestières), un développeur de logiciels destinés du secteur forestier qui est établi à Rimouski, contribuera une partie de la somme de 1,3 million de dollars à deux projets de développement de logiciels. Les autres partenaires financiers sont Développement Économique Canada, au niveau fédéral, et le ministère de Finances et de l’Économie du Québec, au niveau provincial. Ce projet contribuera au maintien de vingt-et-un emplois et entraînera l’ajout de deux ressources à l’équipe de PGSCF.

Dans le cadre de cet investissement, PGSCF développera un progiciel d’inventaire, de commande et de facturation qui servira à la gestion des différents types d’unités de mesure qui sont utilisés dans l’industrie forestière.

« Les unités de mesure varient selon le type de produit traité, explique le président de PGSCF, Pascal Gagné. Aussi, alors que dans le bois mou un paquet de bois contient toujours le même produit, comme des “2 X 4 X 8″, dans le bois franc on travaille avec des unités uniques pour former un paquet. De plus, il y a des notions de transformation où les dimensions d’un produit peuvent changer. Nous voulons être en mesure de savoir, par exemple, d’où provient une planche afin d’y ajouter des coûts, alors qu’elle peut provenir de l’usine même ou de celle d’un fournisseur. »

De plus, le progiciel qui sera développé par PGSCF servira à l’optimisation du cycle de gestion des commandes, des expéditions et de la facturation dans les entreprises du secteur forestier. « Il y aura un gain au niveau de la planification de la production, car il sera possible pour les entreprises de mieux planifier leurs besoins en fonction de ce qui aura été commandé », affirme M. Gagné.

Selon M. Gagné, le progiciel permettra à ces entreprises de rendre leur inventaire plus accessible à la clientèle, par le biais du Web. « Puisque souvent les représentants ou les intermédiaires sont à l’extérieur de l’usine, il leur sera possible d’avoir l’accès à l’inventaire en temps réel et de suivre où est rendu cet inventaire. Par exemple, une entreprise pourrait dire à un client qu’elle est apte à fournir dans deux semaines un produit qui est à l’étape du séchage », explique-t-il.

« Cela permettra aux entreprises du secteur forestier de mieux voir ce qui est en commande pour les produits finis dans la cour, mais aussi pour ceux qui sont dans la chaîne de production. Aussi, cela facilitera leur suivi des soumissions et des commandes de leurs clients. »

Ce logiciel de PGSCF sera offert en format client-serveur, mais aussi à titre de logiciel service. Dans un premier temps, de septembre 2013 à décembre 2014, l’éditeur effectuera une migration vers le nouveau progiciel de sa clientèle actuelle qui utilise une autre génération de logiciels de commande et facturation. En parallèle, l’éditeur rimouskois compte explorer de nouveaux marchés hors de ses marchés commerciaux actuels.

Fusion de logiciels

D’autre part, PGSCF consacrera une partie de l’investissement à l’amélioration d’une solution de gestion intégrée des approvisionnements en bois. Selon l’éditeur, les entreprises du secteur forestier pourront mieux gérer les coûts associés à la construction de chemins, à la récolte et au transport du bois, alors que la solution de gestion intégrée couvrira l’ensemble des travaux reliés aux opérations forestières.

M. Gagné précise que cette amélioration consistera en la fusion de logiciels modulaires de mesurage, de pesage et de paiement de la gamme Félix, qui ont été acquis en 2012 auprès de l’éditeur Exact Modus de Québec, à des modules internes de paiement et de sortie de prix de revient. Cette intégration de modules réduira les saisies multiples d’informations.

« Nous ajouterons aussi à la solution une notion de veille commerciale qui permettra aux entreprises forestières d’obtenir de l’information sur la gestion des opérations, afin de mieux cibler les économies potentielles, ajoute M. Gagné. On pourra mieux gérer l’ensemble des coûts qui sont liés à la construction des chemins, à l’abattage et au tirage du bois au bord du chemin, à l’opération des machines et à leurs opérateurs. »

«Nous optimiserons le travail, mais aussi la gestion des informations, ce qui constitue présentement un défi. On a des informations qui peuvent être saisies à l’heure, au kilomètre, au mètre cube ou à la tonne, et qui doivent être ramenées souvent au mètre cube », précise-t-il.

À propos de la situation économique dans l’industrie forestière, M. Gagné estime que ce secteur industriel est sur une pente ascendante après plusieurs années difficiles. Bien qu’il y ait encore de l’incertitude à propos de 2013, en raison de l’application d’un nouveau marché forestier, M. Gagné estime que l’industrie sera en croissance en 2014 au Québec, mais aussi en Ontario et dans l’est du Canada. Ainsi, au cours des prochains mois, le contexte pourrait être propice à l’adoption des solutions de PGSCF par les entreprises de cette industrie.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+