Le CRTC refuse d’autoriser l’achat d’Astral par BCE


Denis Lalonde - 19/10/2012

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a refusé la demande de BCE d’acquérir Astral Media, estimant que la transaction ne sert pas l’intérêt public.

« BCE n’a pas apporté de preuve convaincante que la transaction profiterait aux Canadiens. Cette transaction aurait donné un immense pouvoir commercial à l’une des plus grandes entreprises canadiennes de médias. Pour assurer la solidité du système canadien de radiodiffusion, le CRTC aurait dû imposer des balises étendues et importunes, qui auraient nui à toute l’industrie », a déclaré le président du CRTC, Jean-Pierre Blais, dans un communiqué.

Astral ne pourra pas être achetée par Bell Canada. Ainsi en a décidé le CRTC. (Logo: Astral)

Le CRTC ajoute que la transaction proposée soulevait des « préoccupations sérieuses à l’égard de la saine concurrence, de la concentration de la propriété dans les marchés de la radio et de la télévision, de l’intégration verticale ainsi que de l’exercice anticoncurrentiel du pouvoir dans le marché. »

L’organisme affirme également ne pas être convaincu que cette transaction aurait procuré aux Canadiens et au système canadien de radiodiffusion suffisamment d’avantages à la fois importants et sans équivoque pour l’emporter sur ses préoccupations.

Astral Media exploite 84 stations de radio et 20 services de télévision payante et spécialisée dans les deux langues officielles.

« BCE contrôle déjà de nombreux services de radio et de télévision, de même qu’un service national de distribution de radiodiffusion. Elle est le premier fournisseur de services Internet au Canada, le deuxième fournisseur de services sans fil et la troisième entreprise de distribution de télévision. L’acquisition des services d’Astral Media aurait créé une situation où une société de la taille et de l’envergure de BCE aurait pu exercer son pouvoir commercial de manière inéquitable et faire obstacle à une saine concurrence », ajoute le CRTC.

V0ici à quoi aurait ressemblé le paysage télévisuel québécois si la transaction avait été approuvée intégralement, selon le CRTC. (Cliquer sur le graphique)

 

La transaction proposée, d’un montant de 3,38 milliards de dollars, avait été annoncée en mars dernier.

Le CRTC a aussi refusé la demande de BCE de convertir la station de radio de langue anglaise CKGM Montréal en une station de langue française. BCE avait indiqué n’être intéressée à cette modification de la langue de la station que si son projet d’acquisition d’Astral Media était approuvé.

À lire également sur la transaction Bell Canada/Astral Media

BCE compte acquérir Astral
Les opposants à l’acquisition d’Astral Media par Bell se mobilisent
Bell Canada dénonce une campagne de désinformation
Acquisition d’Astral: Rogers souhaite que Bell vende certains actifs

 


Tags: , , , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW