Bell Canada dénonce une «campagne de désinformation»


Denis Lalonde - 07/08/2012

Bell Canada a vivement réagi à l’initiative de Québecor, Cogeco Câble et Eastlink, qui demandent l’annulation de l’acquisition proposée d’Astral Media, affirmant qu’il s’agissait d’une « campagne de désinformation ».

« Avec Astral, nous pouvons lutter à armes égales avec l’entreprise de câblodistribution et de médias qui domine depuis longtemps au Québec, Québecor, et nous amenons de nouveaux investissements et une concurrence accrue sur le marché des médias », a soutenu la vice-présidente exécutive, Québec, chez Bell, Martine Turcotte, dans un communiqué.

« Avec Astral, nous pouvons lutter à armes égales avec l’entreprise de câblodistribution et de médias qui domine depuis longtemps au Québec, Québecor », affirme la vice-présidente exécutive, Québec, chez Bell, Martine Turcotte. (Photo: Bell Canada)

 Selon Bell Canada, l’acquisition projetée d’Astral respecte les règles du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en ce qui a trait à la propriété des médias. « Après la transaction, la part d’auditoire nationale de Bell Média sera de 33,5 % pour la télé en anglais et de 24 % pour la télé en français. Ces deux valeurs sont en deçà de la limite de 35 % imposée par le CRTC, au-dessous de laquelle les transactions peuvent être conclues sans problème », dit l’entreprise.

Bell ajoute que même si l’acquisition d’Astral se réalise, la société détiendra 24 % de l’auditoire francophone du Canada, contre 30 % pour Québecor. « Québecor sera encore plus grosse, mais tout simplement moins dominante que ces dernières années », ajoute l’entreprise.

« Bien qu’il soit compréhensible que nos rivaux tentent d’éliminer la menace concurrentielle que représente Bell, les consommateurs sont gagnants lorsque les entreprises innovent, investissent et se font concurrence sur le marché au lieu de jouer à des jeux réglementaires », a déclaré le chef des affaires juridiques et réglementaires chez Bell, Mirko Bibic.

Bell Média dit fournir du contenu à des entreprises comme Québecor, Cogeco et Eastlink, les trois câblodistributeurs qui se sont ligués contre elle. La société assure qu’elle est déterminée à rendre son contenu le plus accessible possible sur de multiples plateformes.

La direction de Bell rappelle également qu’elle s’est engagée à verser 200 millions de dollars de plus pour financer des initiatives de radiodiffusion dans le cadre de l’acquisition d’Astral. « Cela augmente grandement les fonds disponibles pour la nouvelle programmation et les nouveaux talents et offre un plus grand choix aux consommateurs en matière de contenu télé, radio et numérique que ce qui était offert jusqu’à présent, notamment au Québec », soutient la société.

Bell ajoute qu’elle est l’entreprise privée qui contribue le plus au système canadien de radiodiffusion et au développement de contenu canadien, dépensant près de 600 millions de dollars chaque année à cet effet.

 

À lire également sur le même sujet

Les opposants à l’achat d’Astral Media par Bell Canada se mobilisent




Tags: , , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW