Internet comme source d’information en 2012 : Tendances maintenues, mais contexte particulier


Jean-François Ferland - 19/03/2013

L’édition 2012 de l’étude NETendances du CEFRIO confirme les tendances des adultes internautes québécois en matière d’utilisation des sources d’information. Toutefois, les élections provinciales ont peut-être influencé les données pour 2012etudiants_ordi

Selon fascicule Internet comme source d’information et mode de communication de l’organisme québécois de liaison et de transfert dans le domaine des TI du CEFRIO, le groupe des internautes âgés de 18 à 24 ans serait encore celui qui privilégierait Internet titre de première source d’information. La Toile aurait été la première source d’information pour 44 % des personnes de ce groupe d’âge en 2012.

De plus, le groupe des 18 à 24 ans aurait été le seul groupe où la proportion d’adeptes de la presse écrite à titre de première source d’information (33 %) aurait devancé la télévision (15 %) en 2012. La radio aurait constitué la première source d’information de 3 % des gens de ce groupe d’âge l’année dernière.

Dans le groupe d’âge des 25 à 34 ans, la télévision (39 %) aurait à peine devancé Internet (38 %) à titre de première source d’information en 2012. La presse écrite aurait obtenu la faveur de 17 % des personnes de ce groupe d’âge, devant la radio (6 %).

Dans le groupe d’âge des 34 à 44 ans, c’est la télévision qui aurait été la première source d’information en 2012. Ici, Internet (19 %) aurait à peine devancé la presse écrite (18)%, tandis que la radio aurait constitué la première source d’information de 12 % des gens de ce groupe d’âge.

Les parts de la télévision et de la presse écrite auraient été directement proportionnelles à l’âge dans les autres groupes d’âge, tandis que la part d’Internet aurait été inversement proportionnelle. Dans la catégorie des personnes de 65 ans et plus, Internet à titre de première source d’information (6 %) aurait été devancé par la télévision (57 %), la presse écrite (25 %) et la radio (9 %).

Scolarité

En fonction de la scolarité, dans les trois catégories (secondaire et moins, collégial, universitaire), la télévision aurait été loin devant les autres sources d’information chez les adultes internautes québécois en 2012

Internet aurait été au troisième rang des sources d’informations prioritaires chez les personnes ayant une scolarité de niveau secondaire et moins (17 %), derrière la télévision (54 %) et la presse écrite (21 %) et devant la radio (6 %).

Chez les personnes à scolarité de niveau collégial, Internet aurait été également au troisième rang avec seulement une proportion de 21 % de gens de ce groupe qui auraient utilisé ce moyen de communication comme première source d’information.

Dans le groupe des personnes à scolarité de niveau universitaire, la Toile aurait obtenu le deuxième rang avec une proportion de 28 % d’internautes adultes québécois qui en auraient fait leur première source d’information. La presse écrite aurait été peu loin derrière, avec une proportion de 23 % de personnes. La télévision aurait été plus loin devant (39 %) et la radio plus loin derrière (10 %).

Progression biaisée?

Le CEFRIO, dans son fascicule, traite de l’évolution des sources d’information prioritaires de 2008 à 2012 pour les internautes adultes québécois de 18 à 44 ans.

Un tableau (ci-contre) démontre clairement la progression du recours à Internet comme première source d’information.

(Source : Étude NETendances 2012, CEFRIO)

(Source : Étude NETendances 2012, CEFRIO)

En 2011 Internet avait fait l’objet d’une progression de 15 points de pourcentage en comparaison avec 2010. La proportion d’adultes internautes qui faisaient de la Toile sa première source d’information avait ainsi doublé à 30 %.

La télévision, au contraire, aurait vu sa part diminuer au fil des années durant la même période. En 2011, 41 % des internautes adultes de 18 à 44 ans avaient indiqué que le petit écran était la première source d’information, soit 14 points de pourcentage de moins qu’en 2010.

Or, en 2012, la télévision aurait fait l’objet d’une remontée (47 %) et Internet aurait fait l’objet d’un repli (21 %).

Selon le CEFRIO, ces renversements pourraient être attribuables à la période de collecte des données pour l’édition 2012 de l’enquête. L’organisme indique que l’enquête téléphonique a été réalisée en septembre, soit au moment des élections provinciales.

« Une offre importante de débats télévisés à l’occasion de la campagne électorale aura sans doute eu des répercussions sur les habitudes des Québécois », commente Bernard Motulsky, professeur au département de communication sociale et publique et titulaire de la Chaire de relations publiques et communication marketing à l’UQAM, dans le fascicule du CEFRIO.

« Les données démontrent une évolution d’Internet à titre de première source d’information au cours des dernières années, en raison de la croissance de l’utilisation des médias sociaux et d’une amélioration de l’offre. Pour l’année 2012, l’influence des élections électorales constitue une hypothèse pour expliquer les variations de données », note Claire Bourget, directrice de la recherche et du marketing au CEFRIO.

Mme Bourget précise que l’organisme verra si cette hypothèse s’est avérée juste lors de l’analyse des données qui seront recueillies pour 2013.

Les données qui ont servi à produire l’enquête NETendances du CEFRIO proviennent de six sondages téléphoniques qui ont été réalisés en 2012 par la firme de sondages BIP auprès de 1 000 adultes québécois chaque fois.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+