Impartition technologique: quatre tendances sur le radar


Jean-François Ferland - 05/08/2014

Quatre mouvances pourraient marquer le secteur de l’impartition en 2014 et au cours des prochaines années.Illustration du concept d'impartition

Un article publié dans le portail d’InformationWeek indique, en premier lieu, que des impartiteurs intègrent des fonctions d’informatique en nuage à leurs solutions. Le dirigeant d’une firme de services-conseils note que l’infonuagique publique et privée, qui gagne du terrain au sein des organisations de type Fortune 500 aux États-Unis, pourrait menacer le modèle traditionnel d’impartition.

InformationWeek prédit qu’un nombre croissant d’entreprises compareront les coûts et avantages de l’infonuagique avec ceux des modèles d’impartition traditionnels, dans le cadre de l’établissement de leurs stratégies pour 2014 et les années suivantes.

Deuxièmement, on évoque une tendance à l’établissement de contrats d’impartition qui sont fondés sur l’atteinte de résultats commerciaux par l’entreprise cliente. Selon une analyste, de 20 % à 25 % des ententes d’impartition auraient des clauses contractuelles qui sont fondées sur l’atteinte d’objectifs d’affaires et des ententes de plus petite envergure seraient entièrement fondées sur cette approche.

La troisième tendance consiste en le rehaussement de la concurrence des impartiteurs de l’Inde dans le marché américain de l’impartition. Par exemple, les impartiteurs indiens font concurrence et causent une diminution des honoraires par l’emploi de technologies de gestion à distance de serveurs, de l’application de rustines et de surveillance dans les centres de données.

La quatrième tendance a trait à un intérêt accru envers l’impartition domestique, où les fournisseurs de services sont situés dans des régions rurales, urbaines ou semi-urbaines des États-Unis et du Canada. Un analyste indique que l’impartition domestique offre des avantages comme la connaissance des caractéristiques culturelles ou commerciales du marché où évolue l’organisation et le recours à une petite équipe de ressources qui sont plus expérimentées.

Lire l’article au complet dans le site d’InformationWeek




Tags: , , , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+