Facturation à la capacité : des tarifs disparates


Denis Lalonde - 17/11/2011

La décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’opter pour la tarification à la capacité a fait sourciller quelques fournisseurs de services Internet (FSI) titulaires.

Chez Rogers, on se demande comment le CRTC a effectué ses calculs pour déposer une grille tarifaire avec des écarts aussi grands entre les FSI titulaires.

« À ce niveau, nous devrons discuter avec le CRTC dans l’espoir de pouvoir hausser nos tarifs. Pour le moment, nous voulons savoir comment une si grande différence entre Bell et nous a été établie », a déclaré la porte-parole de Rogers Luiza Staniec.

Chez Quebecor Media, le directeur principal, affaires réglementaires, télécommunications Dennis Béland affirme que le CRTC a sous-estimé la structure de coûts de Vidéotron.

La grille tarifaire du CRTC a en effet de quoi surprendre. Par exemple, le tarif mensuel relatif à la capacité par 100 mégabits par seconde (Mbps) a été établi à 2 695 dollars chez Cogeco, à 2 213 dollars chez Bell, à 1 890 dollars chez Vidéotron et à 1 251 dollars chez Rogers.

Cela signifie que les FSI titulaires recevront des montants différents des indépendants pour leur offrir un service équivalent.

Au CRTC, le porte-parole Denis Carmel explique que les tarifs ont été établis en fonction d’études de coûts fournies par chacun des FSI titulaires. Une fois ces coûts établis, l’organisme a majoré les prix avec une marge bénéficiaire uniforme.

Tarifs valides pour combien de temps?

Ce dernier ajoute que la structure de coûts de Cogeco, par exemple, peut avoir été jugée plus élevée parce que l’entreprise est moins présente dans les grands centres urbains, ce qui a pour effet de faire grimper ses frais par abonné.

« Il n’y a pas de date de péremption sur ces tarifs. Les prix sont fixes pour le moment, mais il n’est pas impossible que des entreprises demandent des révisions d’ici quelques temps. S’il y a des changements dans les structures de coûts ou dans les vitesses offertes, les entreprises vont devoir déposer des demandes de révision des tarifs à cet effet », précise M. Carmel.

Le CRTC a dévoilé sa décision en fin d’après-midi le 15 novembre.

À lire également sur la décision du CRTC :

Facturation à la capacité: la décision du CRTC ne fait pas l’unanimité Bell Canada veut revoir la tarification des FSI indépendants Facturation de la bande passante : sursis et réflexion au CRTC Facturation de la bande passante : l’inquiétude des FSI concurrents Facturation à l’utilisation de la bande passante : les réactions fusent

Pour consulter l’édition numérique du magazine de novembre 2011 de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW