Du financement fédéral pour la modernisation d’un logiciel chez Matissoft


Jean-François Ferland - 22/03/2011

L’éditeur Matissoft a obtenu 250 000 $ en financement remboursable de Développement économique Canada pour la modernisation et la diversification commerciale d’un progiciel qui était destiné à l’origine aux meuneries et aux minoteries.

L’éditeur de progiciel Matissoft de St-Georges de Beauce, une filiale du fabricant d’équipements industriels destinés au secteur alimentaire Matiss, a reçu au cours des derniers mois une somme remboursable d’un quart de million de dollars de la part du ministère fédéral Développement économique Canada pour les régions du Québec afin de procéder à la modernisation d’un progiciel nommé Matissoft.

Selon Développement économique Canada, la somme était destinée à l’ajout de modules au logiciel, mais aussi à l’adaptation de la solution pour une offre dans d’autres créneaux commerciaux dans le secteur manufacturier.

Dans son site Web, Matissoft présente le progiciel éponyme comme étant un système d’exécution manufacturier qui sert à lier de l’équipement automatisé à un progiciel de gestion intégré. Un communiqué indique que la version 10 du progiciel comporte de nouveaux écrans de procédés, une fonction d’importation et d’exportation de données et une fonction de configuration de rapports sur mesure. Également, un module voué à l’entretien préventif a été ajouté au produit.

Sébastien Lambert, l’analyste-programmeur qui est responsable du développement du logiciel Matissoft, confirme que c’est cette version qui a bénéficié du soutien financier de Développement économique Canada aux fins de modernisation et de diversification commerciale.

M. Lambert explique que le logiciel Matissoft, dont la première version a été commercialisée en 1989, était destiné principalement au marché des meuneries et des minoteries jusqu’à récemment. Il précise que le logiciel a été commercialisé durant quelques mois sous le nom de MillPack.

« Nous voulons surtout nous attaquer au marché des produits en vrac, que ce soit dans le secteur alimentaire ou non. Nous visons les créneaux où il y a un besoin de gestion des procédés, de la réception des produits en vrac et de la transformation jusqu’à l’expédition », indique M. Lambert.

Fonds d’adaptation des collectivités

La somme obtenue par Matissoft provient du Fonds d’adaptation des collectivités de Développement économique Canada. Ce programme, qui a été instauré en 2009 et qui prend fin en avril 2011, fournissait du financement pour des projets d’organisations qui sont situées dans des « collectivités visées » qui comptent 250 000 habitants et moins et qui ont été affectées par la crise économique des dernières années.

Selon Développement économique Canada pour les régions du Québec, des collectivités avaient été identifiées comme étant admissibles au Fonds d’adaptation des collectivités en fonction de l’augmentation du nombre de demandeurs et de prestataires de l’assurance-emploi et des possibilités peu élevées de création de nouveaux emplois.

Les organisations admissibles à ce programme étaient des petites et moyennes entreprises (sauf les commerces de détail), des bandes autochtones et des organismes sans but lucratif. Les organisations devaient réaliser des projets qui devaient être terminés avant le 31 mars 2011, qui pouvaient créer ou maintenir immédiatement des emplois et qui aideraient à générer « des impacts environnementaux ou économiques positifs ».

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+