Contenu vidéo illimité: Astral conteste Vidéotron


Jean-François Ferland - 01/03/2013

Astral Média a déposé une plainte au CRTC à propos du produit Illico Club à volonté de Vidéotron. L’intimée affirme qu’elle n’enfreint pas le cadre réglementaire en radiodiffusion.

Logo du produit Illico Club à volonté de Vidéotron

(Logo: Vidéotron)

Le fournisseur de services de télécommunications Vidéotron a annoncé par la voie d’un communiqué de presse – ainsi que dans ses divers canaux de communication imprimés et numériques – que le fournisseur de contenu Astral Média avait déposé une plainte auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) à propos du produit de contenu vidéo illimité Illico Club à volonté qui a été commercialisé il y a quelques jours.

Vidéotron a été avisée par Astral Média qu’une plainte avait été déposée en raison d’une contravention du nouveau service de contenu vidéo illimité au cadre réglementaire en radiodiffusion qui est vigueur au Canada.

« Contrairement aux allégations non prouvées d’Astral, qui prétend que nous contrevenons au cadre réglementaire, le catalogue que nous offrons aux abonnés d’illico Club à volonté n’enfreint aucune condition de notre licence de vidéo sur demande », déclare le président et chef de la direction de Vidéotron, Robert Dépatie, dans le communiqué.

« Nous comptons donc en faire la démonstration auprès du CRTC et mettre à jour le véritable objectif qu’Astral poursuit en déposant cette plainte, soit de bloquer toute concurrence pour protéger, voire élargir, son monopole historique de plus de trente ans sur la télévision payante », ajoute-t-il.

Astral Média, depuis les années 1980, exploite plusieurs chaînes spécialisées en diffusion de contenu vidéo en continu au Canada, dont Super Écran, The Movie Network et HBO Canada, qui sont offertes dans les choix de canaux optionnels des fournisseurs canadiens de services de diffusion par câble ou par satellite.

Un porte-parole de Vidéotron indique qu’Astral Média a fait parvenir directement à l’entreprise une copie de la plainte qui a été déposée au CRTC, dont Direction informatique a obtenu une copie.

Lire : Contenu vidéo illimité: La plainte d’Astral envers Vidéotron 

Le porte-parole confirme que l’entreprise attend la suite des choses, soit une possible communication de la part du CRTC afin d’indiquer quelles sera la prochaine étape que Vidéotron devra suivre dans le cadre du processus relatif à cette plainte.

Aucun communiqué relatif au dépôt d’une plainte envers Vidéotron n’a été trouvé dans le site Web d’Astral Média, ni dans les fils de presse.

Au moment de mettre en ligne, Astral Média et le CRTC n’avaient pas répondu aux demandes d’information de Direction informatique.

Intérêt croissant pour le contenu vidéo illimité

Vidéotron n’est pas la seule entreprise canadienne qui s’intéresse au marché des services de contenu vidéo illimité.

À l’automne 2012, dans le cadre d’audiences du CRTC à propos du projet d’achat d’Astral Média, le fournisseur de services de télécommunications Bell Canada – un concurrent direct de Vidéotron – a indiqué qu’il souhaitait commercialiser un service de contenu vidéo illimité qui utiliserait du contenu de Bell Média, d’Astral et d’autres sources. L’achat d’Astral a été refusé une première fois par le CRTC, mais les deux entreprises ont amorcé une deuxième procédure.

Or, le 27 février 2013, Astral Média a lancé les produits de contenu vidéo illimité The Movie Network GO, TMN Encore GO et HBO GO Canada. Ces produits, qui sont offerts gratuitement aux abonnés des chaînes spécialisées anglophones The Movie Network et HBO Canada, sont accessibles sur les tablettes numériques, les téléphones évolués et les lecteurs multimédias d’Apple ainsi que sur les ordinateurs de type Mac et PC. Ces produits sont accessibles aux abonnés des services de télédiffusion de Bell Canada et de Cogeco Câble et le seront sous peu aux abonnés de Rogers.

Soulignons que le nouveau produit de Vidéotron a la particularité d’être commercialisé sur le réseau propriétaire de l’entreprise, auprès de ses clients en interne, mais aussi à titre de service en ligne, sur des ordinateurs et des appareils mobiles par le biais d’Internet, auprès de consommateurs qui sont abonnés aux services de réseautique d’autres fournisseurs.

Les produits de contenu vidéo illimité d’Astral Média et de Vidéotron visent à concurrencer le service américain en ligne Netflix, qui est disponible au Canada.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+