Québecor annonce ses résultats du second trimestre de 2022

C’était hier que Québecor inc. communiquait ses résultats financiers consolidés pour le deuxième trimestre 2022 qui incluent ceux de sa filiale en propriété exclusive Québecor Média inc.

La société fait état de revenus de 1,12 G$ au deuxième trimestre 2022, une baisse de 16 M$ (1,4 %) par rapport à la même période l’année précédente. Par ailleurs, le secteur des télécommunications affiche une hausse de 39,3 M$ (11,9 %) de ses flux de trésorerie d’exploitation ajustés, une augmentation de 1,2 % (6,0 M$) de son BAIIA ajusté et une diminution de 1,7 % (15,8 M$) de ses revenus.

Elle enregistre en outre une progression de 27,0 M$ (11,4 %) des revenus en services et équipements mobiles de Vidéotron ltée  et une croissance de 34 600 lignes (2,1 %) en téléphonie mobile au deuxième trimestre 2022.

Le BAIIA ajusté consolidé de l’entreprise se chiffre à 491,4 M$, en baisse de 2,0 % et l’entreprise rapporte un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 157,4 M$ ou 0,66 $ par action de base, ce qui constitue une hausse de 33,9 M$ ou 0,16 $ par action.

Finalement, son bénéfice ajusté lié aux activités d’exploitation poursuivies s’élève à 161,7 M$ ou 0,68 $ par action de base, une hausse de 3,4 M$ ou 0,03 $ par action.

On se souviendra que Vidéotron a conclu à la mi-juin une entente avec Rogers Communications et Shaw Communications pour acquérir de Freedom Mobile pour une somme de 2,85 G$, en assumant une encaisse et un endettement nuls. L’entente est conditionnelle, entre autres, à son autorisation en vertu de la Loi sur la concurrence et à l’approbation du ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada.

L’accord prévoit l’acquisition de toute la clientèle des services sans-fil et Internet de la marque Freedom Mobile ainsi que de l’infrastructure, du spectre et des points de vente qui lui appartiennent. Il comprend également un engagement à long terme de Shaw et de Rogers à fournir à Vidéotron des services de transport et des services d’itinérance. Vidéotron a obtenu les engagements de financement par dette requis pour cette transaction.

En marge de l’annonce, le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a déclaré : « Nous sommes plus que jamais déterminés et motivés à poursuivre nos ambitions de croissance à l’échelle canadienne en tant que joueur agile, qui a fait ses preuves et dont l’objectif est de stimuler le marché en faisant baisser les prix au bénéfice des consommateurs canadiens. L’acquisition de Freedom Mobile serait une transaction à forte valeur ajoutée pour l’ensemble des parties prenantes. En investissant ainsi dans notre expansion à l’échelle canadienne, avec pour objectif de devenir le quatrième fournisseur de services sans-fil national, nous favoriserons une saine concurrence dans l’intérêt des consommateurs canadiens et nous nous positionnons dans un marché à fort potentiel de croissance, où nous serons en mesure d’offrir des forfaits multiservices et des produits novateurs en téléphonie mobile et Internet aux consommateurs de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Ontario. »

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

Québécor acquiert des licenses de spectre au Manitoba et au Québec

Poursuivant leur expansion au Canada, Québecor et sa filiale Vidéotron viennent d’investir près de 10 millions de dollars pour l'acquisition de nouvelles licences de spectre au Manitoba dans la bande de 600 MHz et au Québec dans la bande de 3 500 MHz.

La Cour fédérale rejette l’appel du Bureau de la concurrence pour bloquer la fusion Rogers-Shaw

Le Bureau de la concurrence n'a pas réussi à convaincre la Cour d'appel fédérale que la décision du Tribunal de la concurrence en faveur de la fusion Rogers-Shaw était juridiquement erronée ou que cette dernière entraînerait une diminution de la concurrence.

Le Bureau de la concurrence dépose un appel mis à jour et cite des erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la...

Selon un reportage du Globe and Mail, le Bureau de la concurrence a déposé un appel mis à jour auprès de la Cour d'appel fédérale vendredi, alléguant deux autres erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la concurrence d'approuver le rachat de Shaw par Rogers pour 26 milliards de dollars canadiens.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

La saga de la fusion Rogers-Shaw : bilan 2022

La saga de la fusion Rogers-Shaw a suivi un chemin cahoteux en 2022, à la suite des revers de plusieurs « chiens de garde » de la concurrence, de quelques victoires de courte durée, de nouvelles entreprises et de désillusion après un trop grand nombre de rencontres de médiation sans succès.