Moins d’embauches en cybersécurité en 2020

L’impact financier de la pandémie sur les entreprises canadiennes affecte aussi le secteur de la sécurité informatique, selon une étude de la Canadian Internet Registry Authority (CIRA).

Image : Getty

Dans le cadre de ce sondage, la CIRA a interrogé 500 personnes travaillant dans le secteur de la cybersécurité et dont la responsabilité consiste en partie à gérer au moins 50 utilisateurs d’ordinateurs ou appareils mobiles.

Un tiers seulement des sondés indiquent que leur entreprise va augmenter cette année le nombre d’employés travaillant sur la cybersécurité, soit 45 % de moins qu’en 2019.

Environ 10 % des répondants pensent qu’ils auront moins de ressources cette année.

Près de 30 % des sondés rapportent pourtant que leur entreprise a connu une hausse de cyberattaques durant la pandémie. Un quart des entreprises ont subi des brèches de sécurité dans les données des clients ou des employés dans la dernière année ; 38 % ne savent pas si elles en ont été victimes ou non.

Un peu plus de la moitié des répondants indiquent que leur entreprise a mis en place de nouvelles protections en réponse à la COVID-19.

Un tiers des répondants utilisent leurs appareils personnels pour le travail. Sept sondés sur dix se disent inquiets pour les flux de données traversant d’autres pays que le Canada.

« Notre étude montre que la COVID-19 a fondamentalement transformé la cybersécurité, conclut Jacques Latour, chef de la sécurité de CIRA, dans un communiqué transmis à Direction informatique. Le profil des menaces a changé mais, surtout, la pandémie a crée un environnement d’anxiété et d’incertitude exploité par les cybercriminels. Aujourd’hui plus que jamais, les entreprises ne peuvent pas délaisser la sécurité informatique. »

Articles connexes

La semaine dernière dans le monde du rançongiciel – lundi 11 juillet 2022

Une diminution des attaques, ou le « calme plat avant la tempête » ? Publication du rapport du second trimestre de Cyberint sur les rançongiciels.

Des responsables des TI admettent manquer de visibilité sur leur surface d’attaque

Malgré des investissements dans la cybersécurité, de nombreuses organisations canadiennes – et leurs homologues mondiales – admettent qu'elles ont toujours des problèmes de visibilité de leurs systèmes informatiques, ce qui complique leur capacité à sécuriser des données vitales.

Faible maturité des entreprises canadiennes en matière de cybersécurité

De nombreuses entreprises canadiennes ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour être considérées comme une organisation de cybersécurité mature, si l’étude d’un fournisseur est représentative.

Un ver se propage via des clés USB infectées, prévient Microsoft

Microsoft prévient les professionnels de la sécurité informatique qu’un nouveau ver affectant les ordinateurs sous Windows se propage rapidement mais jusqu'à présent, aucun attaquant n'aurait profité des infections.

De nombreux produits TO sont « de conception non sécurisés »

Les chercheurs des laboratoires Vedere de Forescout ont voulu montrer à quel point de nombreux systèmes de technologie opérationnelle (TO) connectés à Internet peuvent être peu sûrs.