Le président de Pyxis démissionne

L’actuel président de Pyxis, Martin Proulx, quittera ses fonctions le 15 juin pour fonder sa propre entreprise. Il sera remplacé par le fondateur de la société, François Beauregard. (mise à jour)

La direction de Pyxis précise que Martin Proulx demeurera un « grand collaborateur » de l’entreprise après son départ et qu’elle procédera à la nomination d’un nouveau président au cours des prochaines semaines.

« Martin est plus qu’un collègue, c’est un ami et je sais que nous sommes animés d’intentions proches et que nous partageons les passions pour le développement des humains et des organisations. Je lui souhaite du succès dans ses prochains projets professionnels et je suis convaincu que de nouvelles collaborations nous attendent », a déclaré le fondateur et actionnaire majoritaire de Pyxis, François Beauregard, qui a présidé la société de 2007 à 2010.

Pyxis offre notamment des services de formation Agile, une méthodologie de développement de logiciels.

Fonder une startup

« Certains disent qu’il faut du courage. Certains appellent cela de l’audace. D’autres croient qu’il est totalement insensé de quitter un emploi bien rémunéré et à haute visibilité pour lancer une startup. Je pense que ce type de changement de carrière est tout simplement la poursuite d’un rêve, suivre sa voie personnelle et de vivre la vie au maximum », a expliqué Martin Proulx sur son blogue personnel.

M. Proulx ajoute dans ce même blogue qu’il fondera une entreprise de conseils en gestion et de coaching en leadership au cours de l’été, avec Yves Ferland, ancien vice-président des services-conseils chez Pyxis et actuellement conseiller en management.

« Yves et moi considérons que les gestionnaires sont confrontés à un niveau de complexité croissant au sein de leur organisation. Afin de mettre en œuvre des solutions qui fonctionnent vraiment et qui sont durables, les gestionnaires doivent avoir une perspective systémique de l’environnement dans lequel ils travaillent. L’entreprise que nous allons lancer souhaite supporter ces gestionnaires afin d’améliorer leurs résultats organisationnels en capitalisant sur le développement professionnel et personnel de leurs employés », explique Martin Proulx.

Ce dernier ajoute que la décision de quitter Pyxis a été difficile, mais qu’il s’agissait d’un bon moment pour passer le flambeau.

M. Proulx est entré chez Pyxis en 2008 et est devenu président de l’entreprise en 2010.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février-mars 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Québec veut plus de numérique en éducation

Un montant de 10,6 millions de dollars sera utilisé sur deux ans par le gouvernement du Québec pour intégrer plus d'outils numériques de gestion et de prise de décisions au ministère de l’Éducation et au réseau scolaire.

Hashtag Tendances, 3 mars 2022 — Effets boule de neige du conflit en Europe; et plus

Hashtag Tendances, 2 mars 2022 — Enjeux d’externalisation; restrictions technologiques; des pirates informatiques choisissent leur camp; et plus.

Enjeux d’externalisation avec la situation en Europe

Le conflit en Europe perturbe l’accès à des ressources humaines en technologies de l'information et en ingénierie.

Cybersécurité : des agences fédérales sont à découvert, selon un comité parlementaire

Des organisations fédérales ne sont pas encore conformes au cadre fédéral de cybersécurité, ce qui expose des informations de l’État fédéral à un « risque important », selon un comité spécial de parlementaires.

Comment les TI peuvent aider à lutter contre la traite des personnes

Les responsables informatiques dans les institutions financières doivent faire équipe avec leurs responsables de la conformité réglementaire pour aider à mettre fin à la traite des personnes, affirme un Canadien qui vient d'être récompensé pour son travail visant à mettre fin à cette forme d'exploitation.