Le 21 septembre, journée de l’informatique libre au Québec

Pour une neuvième année, les logiciels libres seront célébrés internationalement. Cette année ne fait pas exception et des activités seront organisées le 21 septembre prochain à travers le Québec.

Logo de l'organisme FACILL’évènement de Montréal, organisé par l’organisme FACIL, qui est voué à l’appropriation collective de l’informatique libre, se tiendra au Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM). D’autres évènements se tiendront à Québec, Saguenay et Sherbrooke.

Cette journée de présentations est un évènement ouvert à tous et gratuit. Elle vise tout d’abord à sensibiliser la population aux avantages des données ouvertes. Plusieurs présentations sont prévues devant un public attendu de 50 à 100 personnes. Sous une formule ouverte, des présentateurs peuvent se rajouter à la dernière minute. Le public pourra découvrir des thèmes comme la crypto-monnaie électronique Bitcoin ou la souveraineté numérique.

Pour Fabian Rodriguez, organisateur et promoteur de la journée de Montréal, président de FACIL et membre de Software Freedom Day, la journée des logiciels libres « est l’occasion de rappeler aux gens que si l’on n’a pas le contrôle sur l’informatique, alors on n’a pas le contrôle sur les appareils ». Nous sommes présentement dans une période charnière selon lui.

« Nous sommes dans un contexte économique ou l’on est témoin de plusieurs enquêtes publiques. Nous passons au peigne fin les dépenses et actions de l’État. Nous pouvons deviner que, dans ce contexte, les technologies de l’information et des communications sont aussi touchées par le même genre d’activité que nous découvrons. », a-t-il affirmé en entrevue avec Direction Informatique.

Les logiciels libres seraient alors une façon d’ajouter de la transparence dans les dépenses de l’État et dans ses choix commerciaux. Pour l’organisme FACIL, la notion de transparence est indissociable de l’utilisation des logiciels libres. Il faudrait donc que les organisations gouvernementales, mais aussi les citoyens puissent se tourner vers ces types de logiciels sans avoir à subir des influences commerciales .

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

Une enquête de Gartner révèle des lacunes dans le processus d’achat de technologie du gouvernement

Selon une récente enquête de Gartner, le secteur public a le cycle d'achat le plus long pour les achats de technologie : 22 mois en moyenne.

Le gestionnaire de mots de passe Bitwarden obtient un financement de 100 millions de dollars

Le gestionnaire de mots de passe libre Bitwarden a reçu un investissement intéressant de 100 millions de dollars américains dirigé par la société de capital de croissance PSG.

« Microacquisitions » de ressources informationnelles dans les cartons de Québec

Le gouvernement du Québec s’engage à proposer un processus de « microacquisition » en ressources informationnelles.

Éric Caire assigné au poste de ministre de la Cybersécurité et du Numérique

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, donc Éric Caire pour l'instant, sera responsable de « protéger l’État des cyberattaques et de protéger les données des Québécois et du gouvernement ».

Financement public pour requalifier de la main-d’oeuvre vers des emplois en TI

Près de trois milliards de dollars seront utilisés par l'État du Québec pour former, requalifier et attirer de la main-d'oeuvre, en particulier vers le domaine d'activité des technologies de l'information (TI).