Facebook et vie privée: Bilan de la première enquête de la commissaire Stoddart


Jean-François Ferland - 22/09/2010

La commissaire à la protection de la vie privée du Canada qualifie de « raisonnables et satisfaisants » les changements apportés en matière de protection des renseignements personnels par Facebook. Toutefois, certaines demandes plaintes feront l’objet d’autres observations.

La commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart, affirme qu’elle a terminé son premier examen du réseau social Facebook.

La commissaire Stoddart reconnaît les mesures appliquées par les exploitants du réseau social Facebook pour restreindre la communication de renseignements personnels aux développeurs d’applications de tierce partie, tout comme l’apport aux utilisateurs d’information précise en matière de pratiques de gestion des renseignements personnels.

La commissaire à la protection de la vie privée du Canada souligne aussi la simplification des paramètres de confidentialité et l’ajout d’un outil de paramétrisation granulaire pour les commentaires et les photos qui ont été apportés au réseau Facebook par ses gestionnaires.

Tout en reconnaissant que les exploitants de Facebook aient appliqué « de façon générale » les changements qui lui avaient été promis dans le cadre de l’enquête, la commissaire souligne la concrétisation des modifications demandées à l’entreprise américaine ne s’est pas faite avec aisance.

« Tout ça ne s’est pas fait en claquant des doigts. Ces changements sont le résultat de discussions approfondies et souvent intenses avec Facebook. Nos activités de suivi ont souvent été compliquées par le fait que nous étions en présence d’un site qui évolue constamment », déclare la commissaire dans un compte-rendu.

Une porte-parole du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, Anne-Marie Hayden, précise que la fin de l’examen de Facebook est liée à l’annonce faite par les dirigeants du réseau social, en août 2009, de l’application d’une série de mesures qui avaient été formulées par Mme Stoddart et son équipe. Les gestionnaires de Facebook avaient alors indiqué que la mise en pratique des mesures pourrait prendre jusqu’à une année.

Autres enquêtes

Par contre, la commissaire Stoddart indique que ses travaux d’observation de Facebook ne sont pas terminés.

D’une part, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a recommandé aux exploitants du populaire réseau social d’améliorer l’encadrement et la sensibilisation des développeurs d’applications de tierce partie au sujet de la protection des renseignements personnels. Également, l’organisme canadien a recommandé à Facebook de limiter les paramètres par défaut pour les albums de photos et d’arrêter d’ajouter des catégories de renseignements personnels qui sont disponibles à tous les internautes, mais non paramétrables par les utilisateurs.

« De plus, nous examinons présentement de nombreuses plaintes qui nous ont été soumises sur des questions qui ne faisaient pas partie de notre première enquête. Les nouvelles plaintes traitent de la fonction d’invitation de Facebook et des boutons  » j’aime  » sur d’autres sites Web », ajoute la commissaire Stoddart.

La commissaire à la protection de la vie privée du Canada mentionne que les développeurs d’applications de tierce partie pour Facebook devraient s’intéresser à son enquête afin d’assurer leur respect des lois canadiennes qui ont trait à la protection des renseignements personnels.

Elle rappelle aussi que les utilisateurs de Facebook doivent s’intéresser à l’utilisation et au partage de leurs renseignements personnels dans le réseau social et tirer profit des outils maintenant mis à leur disposition.

Abandon de procédure

Par ailleurs, la porte-parole du Commissariat à la protection de la vie privée indique qu’une procédure d’enquête qui avait été amorcée au début de 2010 envers Facebook a été abandonnée depuis par l’organisme canadien. Selon la porte-parole, il y a eu un retrait de la plainte par la personne qui l’avait formulée.

Cette plainte émanait de l’affichage momentané en décembre 2009 d’informations confidentielles à la suite d’une modification apportée au réseau social Facebook. (Lire: Vie privée: Facebook à nouveau scruté par la commissaire Stoddart.)

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+