Compétitivité des TI: le Canada recule de trois positions

Le Canada a glissé au septième rang d’un classement visant à mesurer la compétitivité des pays au niveau des technologies de l’information. Il s’agit d’un recul de trois positions par rapport aux résultats du classement précédent, effectué en 2009.

C’est ce que révèle une étude de la Business Software Alliance (BSA) publiée dans l’édition 2011 de l’ IT Industry Competitivneness Index de l’organisation Economist Intelligence Unit (EIU). L’EIU est une unité de recherche de la publication financière britannique The Economist.

Le classement 2011 révèle que les États-Unis ont conservé leur première position, suivis de la Finlande, de Singapour, de la Suède, du Royaume-Uni et du Danemark.

Mis à jour pour la quatrième fois depuis 2007, l’étude passe en revue 66 pays à partir d’une série d’indicateurs qui couvrent les secteurs critiques de fondation pour l’innovation en TI, en accordant à chaque indicateur une pondération différente : l’environnement global des affaires (10 %), les infrastructures en TI (20 %), le capital humain (20 %), la recherche et développement (R-D) (25 %), l’environnement juridique (10 %), et le soutien du secteur public au développement de l’industrie (15 %).

Selon les résultats de l’étude, la glissade de trois rangs du Canada est attribuable à la chute des normes de propriété intellectuelle. Le pays s’est classé au dixième rang mondial au niveau de la R-D en 2011, lui qui occupait le premier rang en 2009.

« Il ressort clairement qu’aucun pays ne détient un monopole sur les technologies de l’information. Il existe une formule éprouvée pour le succès, et tout le monde peut en tirer avantage. Pour cette raison, nous nous dirigeons vers une multiplication des centres de pouvoir en TI », a soutenu Robert Holleyman, président et chef de la direction de la BSA, dans un communiqué.

Les pays qui se sont le plus illustrés dans le classement de cette année, en regard de l’édition de 2009, comprennent la Malaisie, qui a grimpé de 11 rangs dans le classement global en raison d’une hausse de ses activités de R-D et l’Inde, qui a progressé de 10 rangs en raison de sa force déterminante en R-D et de son environnement dynamique en capital humain. Bon nombre d’autres pays – dont Singapour, le Mexique, l’Autriche, l’Allemagne et la Pologne – ont affiché d’importants gains cette année en renforçant leur position dans l’ensemble des secteurs de fondation des TI.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juillet-août de Direction informatique, cliquez ici

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Québec veut plus de numérique en éducation

Un montant de 10,6 millions de dollars sera utilisé sur deux ans par le gouvernement du Québec pour intégrer plus d'outils numériques de gestion et de prise de décisions au ministère de l’Éducation et au réseau scolaire.

Hashtag Tendances, 3 mars 2022 — Effets boule de neige du conflit en Europe; et plus

Hashtag Tendances, 2 mars 2022 — Enjeux d’externalisation; restrictions technologiques; des pirates informatiques choisissent leur camp; et plus.

Enjeux d’externalisation avec la situation en Europe

Le conflit en Europe perturbe l’accès à des ressources humaines en technologies de l'information et en ingénierie.

Cybersécurité : des agences fédérales sont à découvert, selon un comité parlementaire

Des organisations fédérales ne sont pas encore conformes au cadre fédéral de cybersécurité, ce qui expose des informations de l’État fédéral à un « risque important », selon un comité spécial de parlementaires.

Comment les TI peuvent aider à lutter contre la traite des personnes

Les responsables informatiques dans les institutions financières doivent faire équipe avec leurs responsables de la conformité réglementaire pour aider à mettre fin à la traite des personnes, affirme un Canadien qui vient d'être récompensé pour son travail visant à mettre fin à cette forme d'exploitation.