Un programme « gratuit » de sites web pour les entreprises canadiennes chez Google


Jean-François Ferland - 30/03/2011

Google et des partenaires offrent aux organisations canadiennes des services d’établissement d’une présence sur la Toile. L’offre principale, qui est gratuite la première année, est fournie par une entreprise américaine nommée YOLA.

Google a donné le coup d’envoi au programme « Entreprises canadiennes soyez en ligne » (ECSEL) qui offre aux petites organisations l’enregistrement d’un nom de domaine, des services de création et d’hébergement d’un site Web ainsi que des services complémentaires.

Le partenaire majeur de Google dans le programme ECSEL est YOLA, un prestataire de services de création et d’hébergement de sites Web de San Francisco aux États-Unis qui est également présent à Cape Town en Afrique du Sud.

D’autres partenaires de Google, comme l’institution bancaire Banque Royale du Canada et Silver Lining, une entreprise de Toronto qui fournit des services de plans de croissance aux entrepreneurs, offrent des promotions aux adhérents au programme.

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet, le fournisseur de services de télécommunications Rogers, la Chambre de commerce du Canada et le journal The Globe and Mail sont d’autres partenaires commerciaux identifiés sur le site web du programme ECSEL, mais on ne précise pas pour l’instant la teneur de leur implication.

Sur le site de ECSEL, Google et ses partenaires invitent les entreprises intéressées par ce programme à une rencontre d’information qui aura lieu le jeudi 31 mars à Montréal.

Implications et conditions

Dans le document portant sur les conditions générales de la campagne ECSEL, dont Google est le principal maître d’œuvre, on indique qu’un site Web créé par une entreprise pourra être automatiquement inscrit au service commercial de localisation cartographique Google Places de Google (Google Adresses en français), moyennement un consentement lors de l’inscription. Dans le site web de ECSEL, Google offre un crédit pour son service publicitaire AdWords à une entreprise qui adhère au programme.

Toutefois, les conditions générales de ECSEL stipulent que les services liés au nom de domaine, à la création du site Web et à l’hébergement de ce dernier proviennent de YOLA. Ces services sont fournis gratuitement durant une année, mais l’entreprise cliente devra conclure ensuite un contrat avec YOLA et débourser des frais afin d’en poursuivre l’utilisation.

Sur le site Web de YOLA (qui comportait des erreurs d’encodage de l’affichage lors d’une visite par Direction informatique), le fournisseur indique dans une liste de prix qu’elle offre gratuitement un service de base d’hébergement de site Web avec un maximum de 15 mégaoctets par fichier, 1 gigaoctet d’espace de stockage et des statistiques de base sur le trafic sur le site web. Il en coûte 99,95 $ US par année pour obtenir un rehaussement des limites, des statistiques avancées de fréquentation du site web ainsi qu’une série de services additionnels.

Dans les conditions générales du programme ECSEL, on indique que les services offerts ne peuvent servir qu’à la promotion d’une entreprise située au Canada ou aux États-Unis. Aussi, ine entreprise ne peut demander qu’un seul nom de domaine gratuit. Également, une entreprise ne pourra revendre le nom de domaine ou le site Web qu’elle aura obtenu par le biais de cette campagne, à moins que l’entreprise soit vendue et poursuive ses activités.

Au bas de la page d’accueil du programme ECSEL, on retrouve des liens vers la politique de confidentialité de Google et les conditions générales du programme ECSEL. Toutefois, lors de l’adhésion, l’entreprise est informée que l’amorce du processus d’inscription signifie qu’elle accepte les conditions d’utilisation des services de Google, mais aussi les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité du prestataire YOLA.

Disparités

Au moment de mettre cet article en ligne, la consultation de plusieurs hyperliens menant à des sous-sections du site web en français du programme ECSEL entraînait l’affichage de messages d’erreur. Ces sections étaient accessibles dans le site web anglophone qui est dédié à cette initiative, qui porte le nom « Canada, Get your Business Online » (GYBO).

Par ailleurs, le site web anglophone comporte une section qui est dédiée à une offre de marketing à l’intention de « supporteurs » du programme, ainsi qu’une section contenant des conseils et des astuces. Ces deux sections sont absentes du site web produit en français pour le programme ECSEL.

Multiplication des offres

Le programme ECSEL de Google et ses partenaires ajoute dans le marché une autre offre commerciale d’établissement d’une présence sur Internet à l’intention des entreprises en activité au Québec et au Canada.

Il y a quelques semaines, l’entreprise Groupe Pages Jaunes de Montréal a annoncé Solution 360°, un programme à multiples volets qui offre l’hébergement d’un site Web et des services d’inscription à des annuaires et de services en ligne, dans le cadre d’un forfait à paiement mensuel.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+