S’occuper de la sécurité avant que la sécurité ne s’occupe de vous


Denis Lalonde - 09/03/2012

Les employés veulent de plus en plus utiliser leurs appareils mobiles personnels dans leur environnement de travail. Il s’agit là d’un phénomène que les organisations ne peuvent ignorer, au risque de s’exposer à de nombreux problèmes de sécurité, estime Cisco.

Ce phénomène, que les anglophones nomment le BYOD (bring your own device), que l’on traduit par consumérisation des TI, doit être pris très au sérieux en milieu de travail.

« Certains travailleurs qui n’ont pas accès au réseau de leur employeur trouveront un moyen de s’y connecter quand même. À ce moment, advenant un pépin de sécurité, les organisations visées pourraient se retrouver dans une fâcheuse position », résume Nasrin Rezai, directrice des technologies de l’information – sécurité (CTO Security) chez Cisco, en point de presse.

Dans l’étude Security Landscape in 2012, dévoilée le 23 janvier, Cisco affirme que les employés à travers le monde ont été exposés en moyenne à 339 logiciels malveillants (malware) chaque mois du quatrième trimestre de 2011 dans leur milieu de travail. Ce chiffre se compare à 362 par mois pour l’ensemble de 2011.

De plus, Cisco soutient que pas moins de 20 141 hébergeurs de logiciels malveillants distincts ont été recensés en 2011, comparativement à 14 217 un an plus tôt.

L’étude laisse également entendre que les employés veulent utiliser les appareils mobiles de leur choix en milieu de travail et ont le sentiment que cela leur donne plus de flexibilité et améliore leur productivité.

« Dépendamment du secteur dans lequel une entreprise évolue, il se peut que la consumérisation des TI ne soit pas une option. Toutefois, si cette consumérisation est possible, l’entreprise se doit de l’adopter en y allouant la sécurité nécessaire pour protéger ses données », affirme Nasrin Rezai.

Rétention du personnel

La direction de Cisco soutient qu’avoir une stratégie BYOD permet non seulement plus de flexibilité et de productivité pour le personnel en entreprise, mais également de conserver ses éléments clés.

« À quel moment l’adoption d’une solution pour gérer la consumérisation des TI permet une réduction des coûts? La réponse est différente pour chaque organisation. Toutefois, les petites et moyennes entreprises (PME), pour demeurer compétitives, se doivent de conserver leurs meilleurs employés. Dans certains cas, elles sont prêtes à hausser leurs dépenses pour avoir la meilleure équipe en place », avance Mme Rezai.

L’étude Cisco Connected World Technology Report affirme par ailleurs que 81 % des étudiants de niveau collégial estiment qu’ils devraient avoir le droit de choisir l’appareil mobile avec lequel ils veulent travailler.

La société ajoute que pour attirer la prochaine génération de travailleurs, les entreprises devront au préalable avoir établi une politique entourant l’utilisation des appareils mobiles afin d’améliorer l’expérience en milieu de travail.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février – mars 2012 de Direction informatique, Cliquez ici.




Tags: , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW