Mobilité : Des prévisions pour deux segments de marché


Jean-François Ferland - 26/11/2012

ABI Research estime que le marché des applications aura produit des revenus cumulatifs de 30 G$US d’ici la fin de 2012. Aussi, 1,95 milliard d’appareils compatibles à la communication en champ proche pourraient être livrés en 2017.  Image d'appareil mobile

La firme américaine d’analyse et de recherche ABI Research s’attend à ce que le marché mondial des applications mobiles surpasse d’ici la fin de l’année la marque des 30 milliards de dollars américains en revenus cumulatifs.

ABI Research estime que les revenus cumulatifs qui auront été produits à la fin de 2012 équivaudront à près du double des revenus cumulatifs qui avaient été produits à la fin de l’année précédente.

ABI Research, dans le marché des applications mobiles, regroupe les revenus associés aux achats d’applications, aux achats intraapplication, aux abonnements et aux publicités intraapplication.  Pour ses calculs, la firme établit le début de ce marché en juillet 2008, soit au moment où Apple a lancé la boutique en ligne App Store.

Appo Markkanen, analyste principal chez ABI Research, indique dans un communiqué que les applications mobiles constituent dorénavant une importante industrie numérique. L’analyste identifie l’éditeur Apple comme étant le catalyseur du marché mondial des applications mobiles, mais il précise que l’éditeur Google s’est démarqué en 2012 en rétablissant son offre à titre de distributeur d’application, notamment par le biais de la nouvelle boutique en ligne Google Play.

M. Markkanen ajoute que Google aurait produit environ le tiers des revenus du marché des applications mobiles en 2012.

L’analyste ajoute que les éditeurs Microsoft et Research In Motion ont mis une emphase accrue sur la monétisation des applications dans leurs stratégies pour les plateformes mobiles. Ainsi, l’adoption d’appareils fondés sur Windows Phone 8 et sur BlackBerry 10 par les consommateurs pourrait inciter les développeurs à offrir leurs applications pour ces plateformes.

Communication en champ proche

D’autre part, ABI Research estime que près de deux milliards d’appareils qui seront compatibles avec la technologie de communication en champ proche (near field communication ou NFC en anglais) seront livrés à l’échelle mondiale en 2017.

Toutefois, la firme précise que sa prévision touche les téléphones mobiles, mais aussi d’autres appareils électroniques comme les tablettes électroniques, les accessoires pour les ordinateurs personnels et les consoles de jeux. Ces autres appareils électroniques devraient constituer 395 millions d’appareils parmi l’ensemble des appareils aptes à la communication en champ proche qui pourraient être livrés en 2017. Ainsi, par déduction, ABI Research estime qu’environ 1,55 milliard de téléphones mobiles qui seront aptes à la communication en champ proche seront livrés en 2017.

Entre-temps, ABI Research s’attend à ce que la communication en champ proche complète sa phase d’essai en 2013. Ainsi, 285 millions d’appareils compatibles pourraient être livrés à l’échelle mondiale l’an prochain. Pour 2012, ABI Research estime que 102 millions d’appareils compatibles avec la communication en champ proche seront livrés à travers le monde.

ABI Research souligne que la communication en champ proche sert à la réalisation de paiements, mais aussi à d’autres fins comme l’authentification en ligne et hors ligne, le règlement des droits de passage dans les transports, les programmes de fidélisation et l’affichage de publicités.


Tags: ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+