L’utilisation des appareils mobiles évolués en 2012 au Québec


Jean-François Ferland - 18/12/2012

L’édition 2012 de l’enquête NETendances du CEFRIO démontre quelques divergences dans l’utilisation des tablettes numériques et des téléphones évolués par les adultes québécois.Image de tablette numérique

Selon le volet qui est dédié à la mobilité de l’édition 2012 de l’enquête NETendances du Centre francophone d’informatisation des organisations (CEFRIO), un organisme québécois de liaison et de transfert dans le domaine des technologies de l’information, 88,6 % des détenteurs d’une tablette numérique auraient utilisé leur appareil pour fureter dans Internet en 2012.

Les proportions d’internautes auraient été de 74,6 % chez les propriétaires de téléphones évolués, de 37,3 % chez les détenteurs de liseuses numériques, de 24,7 % chez les propriétaires de baladeurs numériques et de 12,4 % chez les détenteurs de téléphones cellulaires.

Communication et utilisation

L’enquête du CEFRIO contient également des données sur l’utilisation des téléphones évolués et des tablettes numériques par les adultes québécois pour les activités de communication.

En 2012, 80 % des détenteurs de tablettes numériques et 69 % des propriétaires de téléphones évolués auraient communiqué par courriel à partir de leur appareil. D’autre part, 61 % des propriétaires de tablettes numériques et 65 % des détenteurs de téléphones évolués auraient fréquenté des réseaux sociaux à partir de leur appareil.

Selon le CEFRIO, la moitié des détenteurs de tablettes numériques et 70 % des propriétaires de téléphones évolués auraient clavardé ou échangé des messages instantanés ou des messages textes. Il est possible que le format plus compact du téléphone évolué – qui peut être transporté dans une poche de vêtement, contrairement à la tablette numérique – fasse en sorte que ses utilisateurs emploient davantage ce type d’appareils pour les communications brèves.

L’édition 2012 de l’enquête NETendances du CEFRIO traite aussi de certaines formes d’utilisation des appareils mobiles évolués. L’an dernier, 68 % des propriétaires de tablettes numériques et 61 % des détenteurs de téléphones évolués auraient téléchargé des applications. D’autre part, 62 % des détenteurs de tablettes numériques et 53 % des propriétaires de téléphones évolués auraient lu des nouvelles ou pris le pouls de l’actualité à l’aide de leur appareil.

Toutefois, alors que 52 % des propriétaires de tablettes numériques auraient consulté des sites Internet gouvernementaux en 2012, seulement 36 % des détenteurs de téléphones évolués auraient utilisé leur appareil à cet effet. Il est possible que cet écart soit attribuable à la difficulté de consultation des sites Internet gouvernementaux sur l’écran plus petit d’un téléphone évolué, alors que bon nombre de ces sites Internet n’ont pas été adaptés pour les appareils mobiles.

Divertissement

Également, l’étude NETendances du CEFRIO a sondé les adultes québécois sur leurs habitudes d’utilisation des appareils mobiles aux fins du divertissement.

Selon le CEFRIO, 49 % des propriétaires de tablettes numériques et 50 % des détenteurs de téléphones évolués auraient écouté des vidéo, de la radio ou de la télévision en ligne en 2012, tandis que 47 % des détenteurs de tablettes numériques et 46 % des propriétaires de téléphones évolués auraient joué à des jeux.

D’autre part, 37 % des propriétaires de tablettes numériques et 52 % des détenteurs de téléphones évolués auraient pris des photos et capté des vidéos et les auraient partagé sur Internet. Il est possible que le format plus compact des téléphones évolués facilite l’utilisation de ce type d’appareil pour la création de contenu visuel.

Toutefois, 34 % des détenteurs de tablettes numériques et seulement 18 % des propriétaires de téléphones évolués auraient téléchargé un livre en 2012. Il est possible que l’écran de plus grand format de la tablette numérique facilite davantage la lecture d’un livre que celui d’un téléphone évolué.

Transactions bancaires et commerciales

Selon l’enquête du CEFRIO, parmi les adultes québécois, 54 % des propriétaires de tablettes numériques et 43 % des détenteurs de téléphones évolués auraient accédé à leurs comptes bancaires à partir de leur appareil en 2012. D’autre part, 48 % des détenteurs de tablettes numériques et 34 % des propriétaires de téléphones évolués auraient effectué des opérations bancaires à l’aide de leur appareil.

La comparaison des prix pour un produit en magasin aurait été pratiquée par 35 % des propriétaires de tablettes numériques et 31 % des détenteurs de téléphones évolués en 2012.

Par ailleurs, 36 % des détenteurs de tablettes numériques et 26 % des propriétaires de téléphones évolués auraient effectué au moins un paiement en ligne en 2012. Selon le CEFRIO, 38 % des propriétaires de tablettes numériques et 22 % des détenteurs de téléphones évolués auraient fait des achats en ligne au moyen de leur appareil l’an dernier.

Le volet dédié à la mobilité de l’édition 2012 de l’enquête NETendances a été réalisé au moyen des résultats de deux sondages qui ont été réalisés au téléphone par la firme de sondages BIP auprès de 1 000 adultes québécois en juillet et en octobre 2012.

Ce volet de l’enquête du CEFRIO contient également des données générales et sociodémographiques sur la détention des appareils mobiles évolués par les adultes québécois. (Lire : Progression des appareils mobiles évolués en 2012 au Québec)




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+