Les producteurs de jeux vidéos indépendants s’unissent


Fanny Bourel - 07/04/2016

La Guilde des développeurs de jeux vidéos indépendants du Québec a officiellement vu le jour mardi dernier.Illustration de jeu vidéo

Elle réunit 75 studios sous la forme d’une coopérative et affirme être la plus grosse association de ce type au monde. Elle prévoit notamment soutenir la croissance des entreprises existantes et encourager la co-création. L’idée serait aussi de permettre une mise en commun des ressources afin de partager des connaissances mais aussi de mutualiser des services et d’effectuer des achats collectifs.

Ce regroupement intervient alors que les producteurs indépendants de jeux vidéo sont en plein essor au Québec. Leur nombre aurait quadruplé en cinq ans. La Guilde est présidée par Louis-Félix Cauchon, également à la tête du studio Jeux Boréalys qu’il a cofondé en 2014.

« L’objectif de La Guilde est de donner aux studios indépendants québécois une voix unie et forte afin de les soutenir dans la création d’une richesse collective », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Avec cette alliance, le milieu du jeu vidéo indépendant veut aussi souligner son poids économique. Selon la Guilde, l’industrie représenterait 18 millions de dollars de masse salariale annuelle et génèrerait directement et indirectement 600 emplois. À l’avenir, la Guilde compte s’établir dans un lieu physique qui pourrait accueillir des rencontres, des conférences et des lancements de jeux mais aussi un centre de tests de jeux.

Lire aussi:

Jeu vidéo au Canada : plus de la moitié des emplois au Québec

Un marché pour le jeu vidéo mobile éducatif?

Jeu vidéo thérapeutique conçu par Ubisoft et l’Université McGill




Tags: , , , , , , , , , , ,