Découvrir Québec: une application hors du commun


Virginie Auger, OQLF - 09/10/2014

MÉRITES DU FRANÇAIS DANS LES TI – Le Service de la culture de la Ville de Québec est désigné lauréat du Mérite du français dans les TI, catégorie Solutions mobiles.

François Côté de la Ville de Québec et Nicole Martel de l’AQT

M. François Côté, conseiller à la mise en valeur du patrimoine à la Ville de Québec et responsable du projet Découvrir Québec, et Mme Nicole Martel, présidente-directrice générale de l’Association québécoise des technologies. (Photo : Lyne Gagné)

D’heureuses rencontres donnent parfois naissance à de beaux et géniaux projets. En témoigne l’application Découvrir Québec qu’ont conçue le Service de la culture de la Ville de Québec et la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique de l’Université Laval. Le jumelage des deux organisations était un gage de réussite : d’une part, la Ville souhaitait, depuis quelques années, créer une application mobile qui permettrait de visiter des sites historiques en toute convivialité; d’autre part, la Chaire de recherche disposait d’une très vaste expertise dans les domaines du patrimoine, de la médiation culturelle et de la réalisation multimédia d’avant-garde.

« Spécialisée dans la mise en valeur du patrimoine ethnologique par l’utilisation des technologies de l’information, la Chaire a su, dans ce projet, mettre à profit toute l’étendue de ses connaissances », explique M. François Côté, conseiller à la mise en valeur du patrimoine à la Ville de Québec et responsable du projet.

Richesse de contenu et simplicité d’utilisation

Ainsi, par l’entremise d’une variété de médias, l’application Découvrir Québec, offerte en versions iOS et Android, présente 96 points d’intérêt patrimonial du Vieux-Québec et du quartier Saint-Roch. Son contenu est considérable : 36 vidéos mettent en images le patrimoine immatériel du secteur; 24 témoignages audio permettent d’en apprendre plus sur son histoire orale; une trentaine de photographies panoramiques illustrent des lieux inaccessibles; 22 photographies interactives présentent des objets rares et inusités; et 3 reconstitutions en 3 dimensions recréent autant de bâtiments disparus.

Les mobinautes peuvent aussi y consulter 300 photographies d’archives et une frise chronologique interactive, en plus d’y trouver des suggestions de sorties culturelles. Enfin, le système de géolocalisation indique aux utilisateurs les points d’intérêt à proximité.

Avec une telle masse d’information à exposer, il fallait concevoir un outil simple à utiliser. « On voulait éviter que les utilisateurs se sentent écrasés par la quantité impressionnante de renseignements et qu’ils ne sachent pas de quelle façon commencer leur visite », explique M. Côté.

Une des solutions proposées a donc été d’associer un type de média à la mise en valeur d’un aspect particulier du patrimoine. À titre d’exemple, les vidéos servent à présenter le patrimoine immatériel, les photographies panoramiques permettent de visiter les lieux peu accessibles et les reconstructions en trois dimensions rendent possible la visualisation des bâtiments disparus. De plus, un travail colossal a été fait pour optimiser la légèreté de chaque fichier sans en perdre la qualité.

Résultat : le contenu est riche et beau à regarder, mais léger à télécharger. Les utilisateurs en sont d’ailleurs très satisfaits et disent apprécier la grande commodité du produit. Ils aiment également consulter l’application en raison de l’exemplarité des textes, à la fois riches et accessibles, rédigés par M. Martin Fournier, chercheur à la Chaire, docteur en histoire du Canada et lauréat du Prix du Gouverneur général 2011.

Pour rendre justice à l’arrondissement historique du Vieux-Québec, lieu d’exception inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’équipe de projet tenait à ce que l’application se distingue de celles qui sont offertes sur le marché. Elle voulait même que Découvrir Québec figure parmi les meilleures de la planète. Les efforts déployés pour en faire une application unique en son genre ont porté leurs fruits. En effet, quelques semaines après son lancement, 6 000 téléchargements avaient déjà été effectués, ce qui dépassait largement les attentes.

Ce succès donne des ailes à l’équipe, qui travaille déjà à bonifier la version actuelle en y ajoutant, entre autres, des volets sur l’art public et sur l’épigraphie.

« Le quartier Saint-Jean-Baptiste sera aussi intégré à la version 2 de l’application, qui devrait être lancée au début de l’année 2015. On ouvrira ainsi une porte sur la colline Parlementaire et sur les plaines d’Abraham. Les utilisateurs auront donc la possibilité de découvrir encore plus de lieux et de monuments emblématiques de la ville », précise M. Côté.




Tags: , , , , , ,