L’Association québécoise de commerce électronique fait ses débuts

Des intervenants de l’industrie du commerce électronique jettent les bases d’un regroupement qui vise à mobiliser les acteurs de ce secteur au Québec.Logo de l'AQCE

L’Association québécoise de commerce électronique est un organisme qui regroupera des personnes et des organisations qui désirent participer au développement des infrastructures en commerce électronique au Québec.

Également, l’association compte promouvoir les intérêts de ses membres auprès d’organismes publics et parapublics qui ont des liens avec le domaine du commerce électronique.

« […] En matière de commerce électronique, surtout pour le commerce B2C, on constate un certain retard [du Québec] par rapport aux chefs de file. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette situation, mais le manque de structures de concertation et de collaboration entre les principaux intervenants dans ce domaine est certainement un élément important », indique l’AQCE dans son énoncé de vision.

L’organisme prévoit produire des enquêtes et des mémoires et procéder à l’information et la consultation de ses membres par le biais de mécanismes qui sont à établir.

L’Association québécoise de commerce électronique annonce qu’une structure légale a été établie par ses administrateurs provisoires. Ces administrateurs sont Jonathan Roy, de la firme Devrun, à titre de président, Guy Rochon, de la firme Nuovem, à titre de vice-président, et Mathieu Halle, de la firme Ecritel, à titre de directeur général.

Toutefois, selon le site de l’AQCE, les activités officielles de l’organisme débuteront après la nomination de ses dirigeants officiels, par le biais d’un processus d’élection démocratique lors d’une assemblée générale qui aura lieu en octobre 2013.

Selon le site web de l’AQCE, une dizaine de collaborateurs qui ont participé à la création de l’association ont accepté d’être identifiés publiquement. Outre les administrateurs provisoires, on y trouve des personnes qui travaillent pour les entreprises Comrel International, Consultra et Karbon21.

Outre les entreprises où travaillent les trois administrateurs provisoires, le Mouvement Desjardins et Centre local de développement (CLD) de Laval font partie des partenaires corporatifs initiaux de l’organisme.

Le projet d’établissement de l’Association québécoise de commerce électronique avait été évoqué dans un dossier sur l’état du commerce électronique au Québec qui a été publié dans l’édition de juin 2013 du magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Loi 64 sur la protection des renseignements personnels : Votre entreprise est-elle prête ?

Certaines dispositions de la « Loi modernisant des dispositions législatives en matière de protection des renseignements personnels » (autrefois le projet de loi 64) entreront en vigueur dans un peu plus d’un mois, le 22 septembre. Votre entreprise sera-t-elle prête à s’y conformer ?

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.

Bell lance un service Internet 3 gigabits dans la ville de Québec

Bonne nouvelle pour les résidents de la ville de Québec : Bell lance aujourd’hui un service Internet pure fibre qui permet des vitesses de téléchargement de 3 Gbit/s. La vitesse de téléversement de ce service est également de 3 Gbit/s.

Financement de 30 M$ pour Amilia afin d’accélérer la transformation numérique du secteur récréatif

Amilia, une entreprise technologique montréalaise fondée en 2009 œuvrant dans le secteur du commerce électronique pour les activités récréatives, annonce un nouvel investissement de 30 millions de dollars du Fond de croissance des entreprises du Canada (FCEC), d'Exportation et développement du Canada (EDC) et d'Investissement Québec (IQ). 

Telus investira 11 G$ et créera 7 000 nouveaux emplois au Québec

Telus annonce aujourd’hui des investissements de 11 milliards de dollars sur quatre ans dans son infrastructure réseau, dans ses activités opérationnelles et dans le spectre au Québec. Elle s’engage de plus à investir 70 milliards de dollars à l’échelle du Canada d’ici 2026.