La fermeture discrète de Wendigo Studios


Jean-François Ferland - 02/02/2012

L’annonce de la création du studio BlooBuzz a permis de constater que l’entreprise Wendigo Studios de Saguenay n’est plus en activité depuis l’été 2011, en raison de ventes décevantes. BlooBuzz pourrait poursuivre le développement et la commercialisation des jeux de l’ancien studio.

L’entreprise du secteur des communications Quebecor Media, en annonçant la prise d’une participation majoritaire dans le nouveau studio de développement de jeux vidéo BlooBuzz qui sera établi à Ville de Saguenay, a évoqué l’implication dans la nouvelle entité de huit « entrepreneurs » qui étaient associés à Wendigo Studios.

Lire : Quebecor Media se lance dans le jeu vidéo au Saguenay

Or, une tentative infructueuse de contact des dirigeants de Wendigo Studios a permis de constater que l’entreprise n’est plus en activité depuis l’été 2011.

Cette situation, qui est passée inaperçue aux yeux de plusieurs, avait été mentionnée à l’époque dans quelques sites spécialisés en jeu vidéo et dans quelques profils sociaux. Toutefois, la couverture médiatique de l’événement avait été modeste.

Dans un article qui a été publié en juillet 2011 par le journal Le Quotidien de Saguenay, on y indique que Wendigo Studios a fermé ses portes le 7 juillet dernier en raison de difficultés financières. On rapporte les propos d’un employé qui a indiqué que le principal dirigeant du studio a avisé les employés « dix minutes avant de terminer la journée » que l’entreprise était fermée définitivement à cause que « les chiffres de ventes n’étaient pas concluants ».

Faillite

L’article publié par Le Quotiden indique que l’entreprise Wendigo Studios s’était placée sous la protection de la Loi sur les faillites et l’insolvabilité en mai 2011.

L’entreprise, qui avait obtenu 350 000 dollars de la part du Fonds d’intervention économique régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean en septembre 2010, aurait demandé alors à la Cour supérieure du Québec une autorisation visant l’obtention d’un financement supplémentaire de 125 000 dollars de la part du FIER.

Wendigo Studios avait obtenu également à l’automne 2010 un prêt de 300 000 dollars de la part du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. (Lire : Wendigo Studios obtient un financement de 650 000 dollars)

Une vérification dans la base de données du Registraire des entreprises du gouvernement du Québec a permis de trouver une fiche au nom de « Wendigo Studios Inc » qui indique que l’entreprise est en faillite et qu’elle n’a fait l’objet d’aucune continuation ou transformation, mais qu’elle n’a pas fait l’objet d’une liquidation ou d’une dissolution. La dernière mise à jour des renseignements dans cette fiche a eu lieu en décembre 2011.

Des jeux encore disponibles

Wendigo Studios, qui a ouvert ses portes en 2006, avait développé deux jeux occasionnels pour les plateformes Mac et PC, soit Caveman’s Prophecy et Pyramid Rising dans une série qui porte le nom de The Timebuilders. Ces jeux avaient été lancés respectivement en mars et en juin 2011.

Selon le site Web de Wendigo Studios, un troisième titre qui portait le nom de Save the Beetnuks était en développement. Une vidéo de présentation de ce jeu est affichée dans le site de l’entreprise, par le biais du réseau YouTube.

Or, le site Web de Wendigo Studios est encore en fonction, tout comme des hyperliens qui permettraient d’acheter en ligne, les deux jeux qui ont été développés par le studio, par le biais d’un paiement via un compte PayPal.

Également, les versions des deux jeux pour la plateforme iOS d’Apple sont encore offertes en versions gratuites et en versions payantes (pour 1,99 dollar) dans la boutique en ligne iTunes. Dans les pages dédiées aux jeux on remarque l’ajout de commentaires aussi récemment qu’en janvier 2012, ce qui laisse croire que des consommateurs peuvent encore se procurer les titres de Wendigo Studios.

Les jeux de Wendigo Studios pour les ordinateurs personnels et pour les plateformes mobiles sont distribués par l’entreprise américaine Big Fish Games. Le site de cette entreprise indique que les versions des jeux qui sont destinés aux ordinateurs personnels sont vendus à escompte (2,99 dollars). Le prix de départ de ces titres était de 9,99 dollars.

Au moment de mettre en ligne, l’agence QMI, qui appartient à Quebecor Media, a diffusé un article produit par le canal Argent 2012/02/20120202-101944.html où l’on indique que BlooBuzz « va s’appuyer sur certains actifs de Wendigo, acquis à l’occasion de sa création ». On évoque ensuite les deux titres de la série The Timebuilders qui ont été développés par Wendigo Studios.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de décembre 2011/janvier 2012 de Direction informatique, cliquez ici

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+