Jeu vidéo : l’emploi a progressé de 21 % en 2011 au Québec


Denis Lalonde - 28/03/2012

L’industrie du jeu électronique a vu son nombre d’emplois progresser de 21 % pour atteindre 7 966 en 2011, selon un sondage mené par TechnoCompétences auprès de 55 entreprises de l’industrie.

En se basant sur les prévisions d’embauche des répondants, le sondage estime également que l’industrie comptera 9 150 emplois à la fin de 2012, ce qui constituerait une augmentation de 15 % par rapport à 2011.

TechnoCompétences précise qu’entre 2002 et 2011, le taux de croissance moyen de la main-d’œuvre dans l’industrie québécoise du jeu électronique est de 23,4 % annuellement.

En 2011, 55 des 82 entreprises évoluant ou gravitant dans l’univers du jeu vidéo au Québec ont accepté de participer à l’enquête annuelle de TechnoCompétences. De ce nombre, 42 sont impliquées dans le développement de jeux (consoles, mobiles, en ligne, réseaux sociaux, etc.), neuf ont des activités dans les logiciels et les services de support, alors que quatre sont actives du côté des tests et de l’assurance qualité.

Il s’agit d’une augmentation par rapport à l’édition 2010 du même sondage, qui avait compilé les réponses de 49 entreprises.

L’étude soutient que la grande majorité (79 %) des entreprises sont situées sur l’île de Montréal, comparativement à 10 % dans la région de la Capitale-Nationale, 4 % en Estrie, 4 % en Mauricie, 2 % dans les Laurentides et 2 % en Outaouais.

« Si les grandes entreprises de plus de 100 employés se partagent 90 % de la main-d’oeuvre, les petits studios ne sont pas en reste. En effet, les entreprises de moins de 50 employés comptent pour 55 % des entreprises du secteur ce qui permet de croire que l’industrie québécoise reste un terreau fertile à l’émergence de nouveaux studios », affirme TechnoCompétences.

Les universitaires sont les plus recherchés

En 2011, la production artistique et la programmation s’approprient respectivement 24 % et 21 % des postes occupés dans l’industrie : « La formation universitaire est privilégiée dans le secteur, puisque 52 % des postes occupés exigent ce type de diplomation. Cela est encore plus vrai pour les postes en gestion de la production (85 %) et en programmation (81 %) », souligne le document.

En se basant sur les prévisions d’embauche pour l’année 2012, TechnoCompétences avance que les professionnels en production artistique seront les plus demandés (28 %) suivis de près par ceux en programmation (26 %).

Dans 71 % des cas, les postes à pourvoir requièrent une expérience de travail dans le jeu vidéo de 2 à 7 ans. Par ailleurs, la difficulté de recrutement se fait surtout sentir pour les emplois en programmation qui comptent pour 45 % des affectations difficiles à pourvoir.

Perspectives d’avenir

TechnoCompétences soutient que l’industrie du jeu vidéo dans son ensemble connaît une croissance soutenue malgré les turbulences économiques mondiales. Entre 2006 et 2011, le chiffre d’affaires global de l’industrie du jeu vidéo est passé de 33 milliards de dollars américains à 57 milliards de dollars américains.

L’organisme cite une étude de PricewaterhouseCoopers sur l’industrie du divertissement et des médias (Global Entertainment and Media Outlook 2011-2015) qui prévoit une hausse annualisée des dépenses des consommateurs de 8,2 % d’ici 2015. Cela qui ferait grimper le chiffre d’affaires mondial annuel de l’industrie du jeu vidéo à environ 80 milliards de dollars américains.

TechnoCompétences, le Comité sectoriel de main-d’oeuvre en technologies de l’information et des communications (TIC) au Québec, a mené son sondage entre les mois de septembre et de novembre 2011. Les résultats ont été compilés sur la bonne foi des répondants.

Pour consulter l’édition numérique du magazine de février-mars 2012 de Direction informatique, cliquez ici




Tags: , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW