Réseaux 4G: Barrett Xplore précise ses intentions, l’UIT les technologies


Jean-François Ferland - 01/11/2010

Barrett Xplore donne des détails sur son nouveau réseau mobile qui sera inauguré bientôt dans l’est du Québec. Or, l’infrastructure qualifiée de « premier réseau 4G au Canada », sera initialement de troisième génération. Par ailleurs, une décision de l’UIT à propos des technologies 4G affectera l’appellation commerciale de réseaux mobiles qui sont présentement mis à niveau…

Barrett Xplore, une entreprise de Woodstock au Nouveau-Brunswick qui exploite le fournisseur d’accès à Internet à large bande XplorNet auprès des communautés en milieu rural au Canada, fournit quelques précisions à propos de son réseau de télécommunications mobiles, fondé sur des composantes terrestres et satellites, qui entrera en fonction au cours des prochains mois.

Au sol, Barrett Xplore compte mettre en place une infrastructure de réseau composée de 1 200 tours qui sera fondée sur la technologie de transmission sans fil WiMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access). Cette technologie est utilisée pour établir des liaisons sans fil fixes et des liaisons mobiles à large bande.

Le déploiement initial de l’infrastructure de réseau de Barrett Xplore sera réalisé dans le Bas-Saint-Laurent ainsi que dans la municipalité régionale de comté des Sources, en Estrie, où l’on retrouve notamment la ville d’Asbestos.

Selon Barrett Xplore, la technologie WiMAX permettra d’offrir à sa clientèle une capacité de bande passante de trois à dix fois plus élevée que celle qui est présentement offerte par le biais de la technologie HSPA (High Speed Packet Access). Barrett Xplore affirme que son réseau sans fil pourra offrir des vitesses de transmission de 40 mégabits par seconde (Mb/s) et même de 100 Mb/s dès 2011.

Barrett Xplore précise que son réseau pourra être mis à niveau au protocole WiMAX ou bien au protocole LTE (Long Term Evolution), en vertu de la solution qui sera jugée comme étant la mieux appropriée pour la clientèle rurale.

D’autre part, Barrett Xplore rappelle que le lancement de deux satellites, soit le satellite Viasat-1 en 2011 et le satellite Hugues en 2012, permettra de fournir à la clientèle des liaisons dont la bande passante maximale théorique sera de 25 Mb/s.

4G…À moyen terme

Bien que Barrett Xplore annonce le déploiement du « premier réseau 4G au Canada », ce réseau mobile n’offrira pas dans sa forme initiale une capacité de transmission de données qui sera conforme à la définition officielle de réseau de quatrième génération.

La version du standard de la technologie WiMAX qui est présentement en vigueur, soit la version IEEE 802.16e-2005, permet d’obtenir une bande passante maximale théorique de 40 Mb/s par canal. Un canal de transmission mobile conforme à ce standard peut être partagé par plus d’un utilisateur (lire cet article du magazine Wireless Design & Development).

Pour qu’une infrastructure de réseau sans fil fondée sur WiMAX puisse offrir une bande passante maximale théorique de 100 Mb/s vers l’utilisateur, l’organisme de réglementation Union internationale des télécommunications (UIT) et les joueurs de l’industrie devront terminer le processus d’approbation de la version IEEE 802.16m de la technologie WiMAX afin qu’elle devienne un standard.

Au moment de mettre en ligne cet article, le processus relatif à la version « m » de WiMAX était encore en cours. Cette évolution de WiMAX porte aussi les noms de « WiMAX 2 » à des fins commerciales et « WirelessMAN-Advanced » à des fins techniques.

L’ITU identifie les technologies 4G

Or, la technologie WirelessMAN-Advanced et la technologie LTE-Advanced viennent d’être reconnues par le secteur des radiocommunications de l’UIT comme étant les deux technologies de réseautique mobile qui pourront être qualifiées de « quatrième génération ».

Dans le communiqué annonçant les deux technologies qui seront considérées comme étant de type 4G, l’UIT indique que le développement d’une recommandation qui précisera les standards techniques avancés des technologies WirelessMAN-Advanced et LTE-Avanced aura lieu au début de 2012.

Selon l’UIT, une technologie de réseautique mobile de type 4G devra offrir une bande passant maximale théorique de 100 Mb/s pour les liaisons mobiles et de 1 gigabit par seconde (Gb/s) pour les liaisons fixes.

Ainsi, les versions actuelles des technologies WiMAX et LTE, qui sont utilisées au coeur de mises à niveau de réseaux mobiles par plusieurs fournisseurs de services de télécommunications, constituent plutôt des évolutions de réseaux 3G*. Elles ne pourront techniquement être qualifiés comme étant des réseaux 4G…

* En 2007, l’Union internationale des télécommunications aajouté les éléments relatifs à la norme Mobile WiMAX à l’ensemble de standards IMT-2000, qui reroupe les standards de réseautique mobile de troisième génération (3G).

À lire aussi:

Large bande: projets d’expansion rurale au Québec

Accès à Internet: Barrett Xplore réserve la capacité d’un satellite

Canada: la course aux réseaux 4G bat son plein

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+