Premier déploiement du Dossier de santé du Québec


Jean-François Ferland - 30/04/2010

Quinze sites de santé de la région de Québec ont accès au premier volet du projet technologique du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Cinq sites cliniques – trois groupes de médecine familiale, une clinique et un CLSC – et dix pharmacies auront des territoires Québec-Nord et Vieille-Capitale de la région de la Capitale-Nationale ont accès dorénavant au volet médicament de l’application électronique gouvernementale. Un des trois groupes de médecine familiale amorcera l’utilisation de l’application lorsque certaines modalités auront été réglées.

Ce déploiement, annoncé par le ministre de la Santé et de Services sociaux, Yves Bolduc, survient au terme d’un projet pilote qui a été réalisé au cours des derniers mois dans la région de la Capitale-Nationale, précisément dans la basse-ville de Québec. Dans la section dédiée au Dossier de santé du Québec du site Web du ministère de la Santé et des services sociaux, une liste indique qu’une pharmacie de la bannière Brunet, deux cliniques (dont un groupe de médecine familiale) et le CSLC Basse-Ville avaient participé à la première phase d’expérimentation.

Toujours selon le site Web du ministère, 99,5 % des résidents de la région administrative de la Capitale-Nationale, soit 681 431 ont un dossier de santé électronique ouvert à leur nom depuis le 15 mars 2010.

Selon une porte-parole du cabinet du ministre Bolduc, l’accès au volet médicament sera étendu au cours des prochains mois aux autres établissements des deux territoires où le déploiement a été amorcé, tout comme aux établissements des territoires Charlevoix et Portneuf.

Objectif de livraison

Le ministre Bolduc a profité du dévoilement officiel de la première phase pour faire la mise à jour d’autres portions du projet. Il a indiqué que la numérisation de l’imagerie diagnostique avait été complétée à 97 %, mais qu’il restait à uniformiser les données des laboratoires afin d’assurer une interopérabilité. Il a précisé que les travaux sur le prescripteur électronique étaient avancés et plusieurs projets en télésanté étaient en chantier.

Alors que le ministre Bolduc a réitéré que « la solution complète du Dossier de santé du Québec sera disponible d’ici la fin de 2011 », la porte-parole du cabinet du ministre a précisé que cet échéancier visait l’obtention de toutes les composantes de l’application gouvernementale, et non leur disponibilité sur tout le territoire québécois.




Tags: ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+